L’art de réussir : 7 étapes pour apprendre à exploiter ses talents, atteindre ses objectifs et réaliser ses rêves.

Brian Tracy, l’auteur de cet ouvrage qui est par ailleurs un conférencier réputé, nous gratifie ici d’un livre d’une limpidité déconcertante. D’emblée il nous heurte avec cette phrase choc : « Accomplissez davantage en quelques mois que la plupart des personnes dans toute leur vie. »

En effet, ce petit guide de la réussite d’à peine 100 pages nous mène droit à l’essentiel pour réussir dans la vie et met à bas toutes les excuses que l’on peut trouver à nos échecs. Sans plus attendre, voyons ensemble au travers de ce résumé, quel est, selon Brian, le chemin le plus court pour nous faire parvenir à la réussite au travers d’un processus de 7 étapes clés :

1) La clarté

Se connaître soi-même

La première chose à éclairer si l’on veut se lancer dans un projet est la connaissance de soi. Il faut donc que vous en sachiez plus sur vous-même. Dans le modèle salarial, la connaissance de soi n’est pas indispensable car vos diplômes parlent pour vous et ce sont uniquement eux qui seront pris en compte pour définir vos capacités, forces et faiblesse en entreprise. C’est évidemment réducteur et très éloigné de la réalité du terrain.

Nous avons tous des forces et des faiblesses qui nous sont propres, et les connaître nous permettra d’être plus efficace dans le monde de l’entrepreneuriat. Il est important de déterminer dans quel domaine nous excellons. Si je fais l’analogie avec le blogging qui est la thématique traitée sur ce blog, le point fort de certains pourrait être la promotion de son contenu sur les réseaux sociaux, quand pour d’autre ce sera d’écrire des articles de blog ou de produire des vidéos.

Se connaître soi-même et identifier ses forces ainsi que ses faiblesses vous permettra de savoir plus précisément sur quoi miser davantage. La clarté part de vous et éclaire le chemin vous menant à vos objectifs. Encore faut-il, bien entendu, savoir quels objectifs vous voulez atteindre afin de tracer la route à emprunter.

Connaître ses objectifs

Un objectif se distingue d’une envie car l’envie est un sentiment vague qui ne pousse pas à agir contrairement à un objectif précisément déterminé et qui nécessitera une action précisément déterminée pour l’atteindre. Encore faut-il connaitre précisément ses objectifs !

Comme pour un archer, il est difficile en effet d’atteindre une cible masquée ou que l’on ne connait pas, n’est-ce pas ? Les objectifs que l’on se fixe doivent donc être bien définis et écrits sur papier afin de savoir exactement ce que l’on cherche à atteindre et dans quel délai.

C’est seulement une fois que nous aurons des objectifs et des délais clairement définis que nous pourrons tout mettre en oeuvre pour y parvenir.

Réussir est une question de délai et d’organisation

Soyons clairs, quasiment tous les objectifs sont atteignables, mais c’est souvent au niveau des délais que cela peut-être compliqué. Dans le domaine du coaching, j’ai déjà entendu certaines personnes dire que si quasiment rien n’est atteignable en un an, en revanche tout est réalisable en 10 ans.

Personnellement je pense qu’en travaillant énormément, l’indépendance financière peut s’atteindre en quelques mois seulement. C’est pourquoi il faut vous fixer des objectifs réguliers, hebdomadaires, voire quotidiens si possible de façon à s’assurer d’atteindre les objectifs finaux dans le temps imparti. Pour ce faire, n’hésitez pas à découper votre liste des objectifs globaux en tâches à accomplir chaque semaine ou chaque jour. Vous pourrez ainsi établir un planning avec les différentes étapes à réaliser dans un temps précisément délimité.

Par ailleurs il serait faux de penser que les choses arrivent rapidement. La pensée populaire dans ce domaine est que c’est en donnant un bon coup de collier que les choses arrivent. C’est partiellement vrai, mais on oublie bien souvent de préciser que toute réussite prend du temps. Et parfois même beaucoup de temps ! Si je prends comme exemple ma chaîne YouTube dans la thématique du blogging, avec plus de cent vidéos accessibles sur ma chaîne YouTube et un an de travail, je peine à dépasser les 50 abonnés et les 100 vues par vidéo.

La progression que j’ai connu avec mon autre thématique était bien plus rapide mais a nécessité tout de même pas moins de 3 ans pour que j’atteigne 10 000 abonnés et l’autonomie financière !

Entreprendre des actions efficaces

Réfléchir avant d’agir est indispensable : gérer efficacement votre temps est en effet primordial pour réussir ! Il faudra fixer vos priorité en évaluant la conséquence de vos actes. Qu’est-ce que la réalisation de cette tâche me rapportera ? Pour réussir il faut vous atteler à des tâches importantes et éliminer d’emblée celles qui sont futiles. En outre, les tâches à effectuer sont celles qui auront un effet notable sur votre avenir.

On avait déjà parlé des effets leviers qui permettent de démultiplier l’efficacité d’une tâche. Si je créé une formation vidéo et que je la vends à 1000 personnes, cela sera plus économe en terme de temps et utile à long terme que si je donne des cours particuliers à ces 1000 personnes… j’ai ainsi démultiplié l’efficacité de mon action ! C’est en ces termes qu’il faut réfléchir à la conséquence de nos actions, de la qualité de cette réflexion découleront des choix et des décisions adaptés.

Une simple question de statistique

Pour illustrer cet exemple, je prendrai, comme Brian, l’exemple du lanceur de fléchettes. Si vous vous amusez à lancer des fléchettes dans un bar peu éclairé en étant bien éméché et à une distance de 15 mètres de votre cible, vous aurez beaucoup moins de chance de réussir à mettre dans le mille que si vous arrivez en pleine forme, avec une bonne lumière et une distance de seulement 5 mètres. Plus vous améliorez vos conditions et plus vous avez de chances de réussite… c’est une simple question de probabilités statistiques : si vous reproduisez maintenant les même actions que ceux qui se sont enrichis avant vous sur le plan financier, alors vous avez simplement plus de chances d’atteindre à votre tour la richesse financière.

2) La focalisation

« Le succès n’est qu’affaire de but, tout le reste est baratin »Lloyd Conant

Le problème de la plupart des gens, c’est qu’ils ont des envies mais pas de buts précis. Or, pour atteindre un objectif, encore faut-il connaître cet objectif précisément. Définir un objectif est à la fois simple et terriblement efficace. Je vais vous donner sept étapes pour changer votre vie et atteindre enfin une vraie efficacité.

Je vous conseille de ne pas brider votre imagination lors de cet exercice et de supprimer tous les obstacles mentaux qui vous empêcheraient de vous projeter. Il va au contraire falloir vous tourner vers l’avenir avec confiance car votre vie n’a de limites que celles que vous lui donnez. Supprimez vos limites mentales et quasiment tout deviendra possible.

Etape 1 : Définissez précisément vos objectifs !

Einstein ne disait-il pas : « Si vous ne pouvez l’expliquer simplement, c’est que vous ne l’avez pas suffisamment bien compris » ? Il va donc vous falloir bien réfléchir à vos objectifs. Rien que cela vous distinguera de 80% des gens qui n’en sont simplement pas capables et qui ne savent de ce fait pas véritablement ce qu’ils veulent.

Mais définir des objectifs précis ne suffit pas. Il vous faudra aussi penser aux personnes qui pourront vous aider ainsi qu’aux outils dont vous aurez besoin pour mener à bien votre initiative.

Demandez à quelqu’un s’il a des buts et il vous répondra à coup sûr que oui, mais demandez-lui quels sont ces buts et il ne vous dira qu’il veut devenir riche, avoir une belle maison et une belle voiture ou encore qu’il veut perdre du poids, voyager et être heureux, etc. Or ce sont là des envies et non des buts, et malheureusement pour lui les envies ne fournissent pas d’énergie contrairement aux buts. La plupart des gens se fourvoient et pensent avoir des buts précis mais n’ont au fond que des envies lointaines.

Etape 2 : Couchez vos objectifs sur papier !

Seuls 3 % des adultes notent leurs buts par écrit. Or selon les universités de Yale et Harvard ce sont justement ces 3 % d’adultes qui finissent par gagner en moyenne 10 fois plus d’argent que leurs congénères sans objectif.

Le fait d’écrire vos buts noir sur blanc activera la loi de gravitation. Cela attirera tout autour de vous : des ressources, des moyens, des idées et des personnes qui favoriseront la réalisation de vos objectifs en vous rapprochant d’elles et en les rapprochant de vous.

Etape 3 : Fixez-vous un délai précis !

Cela revient à déclarer à votre subconscient quand vous souhaitez avoir atteint votre but. Cela fonctionne un peu comme une épreuve chronométrée. Votre subconscient va alors travailler jour et nuit à la réalisation de vos objectifs sans même que vous vous en rendiez compte.

Morcelez vos objectifs à long terme en objectifs à plus court terme. Ainsi, un objectif dont le délai est fixé à 1 année peut être scindé en petits objectifs mensuels, voire hebdomadaires. Réajustez les délais de ces objectifs si nécessaire. Le plus important n’est pas d’être en avance ou en retard, mais d’avoir des objectifs précis et des délais.

N’oubliez pas que bien souvent, on ne se heurte pas à des objectifs trop élevés mais à des délais trop courts pour les atteindre…

Etape 4 : Créez une liste !

Rédigez une liste qui comportera tout ce que vous avez à faire pour réaliser votre objectif. Que ce soient les connaissances ou les compétences à acquérir. Les obstacles qu’il faudra surmonter et même les personnes qui pourront vous aider.

Cette étape est indispensable même si elle peut sembler décourageante car vous vous rendez alors compte de la complexité et de la difficulté du parcours nécessaire pour réaliser votre projet, mais elle aura pour effet de rendre plus crédible votre projet.

De la même manière, ce n’est pas forcément grave de ne pas réussir à tout réalisé, mais au moins parvenir à tel ou tel résultat. Henry Ford disait : « rien n’est particulièrement difficile si on le divise en petites tâches » il vous faudra donc compléter cette liste avec des idées des activités jusqu’à ce que celle-ci soit complète.

Etape 5 : Transformez votre liste en plan d’action par étape

Il s’agit de transformer vos idées en actions concrètes et structurées que vous effectuerez dans un ordre approprié, par étape. Par exemple :

Etape 1 : Créer une vidéo
Tâche 1 : Trouver un titre et une description
Tâche 2 : Filmer la vidéo
Tâche 3 : La publier sur YouTube

Etape 2…

Le simple fait d’utiliser un plan par étape multiplie par 10 (ou plus) vos chances d’atteindre votre but. Référez-vous également à la Loi de Pareto qui stipule que 20% des actions les plus efficaces permettent d’obtenir 80% des résultats alors que 80% des autres actions ne permettent d’obtenir que 20% des résultats.

Posséder une cible et un plan dans un délai déterminé est déjà un gage de réussite. Vous avez mis toutes les chances de votre côté.

Etape 6 : Bougez-vous !

Faites le premier pas et commencez à exécuter la première tâche de votre plan d’action. Cela vous procurera 3 avantages :
1) Vous obtiendrez un retour immédiat qui vous permettra de vous ajuster au fur et à mesure afin de vous assurer que vous prenez le chemin le plus rapide pour atteindre votre but.
2) De nombreuses autres idées vous viendront l’esprit et vous feront gagner du temps.
3) Votre propre estime de vous-même augmentera, ce qui renforcera votre confiance et vous donnera plus d’ambition.

Une étape après l’autre, vous parviendrez à votre objectif comme si vous montiez un escalier.

Etape 7 : Agissez (même peu) chaque jour

Les plus grandes choses ne s’accomplissent pas par de très grandes actions spontanées, mais par une suite de petites actions régulières. Il ne s’agit pas d’avancer avec des bottes de 7 lieues, mais d’avancer pas à pas vers la réalisation de chacun de vos objectifs.

Mais attention, démarrer ne suffit pas, il vous faudra également persévérer dans les moments de découragement. Une petite action effectuée chaque jour suffira souvent à maintenir le cap ! Arrangez-vous donc pour faire une action chaque jour qui vous rapproche de votre objectif.

L’importance du but principal :

Vous pouvez noter dès à présent 10 buts que vous souhaitez atteindre cette année. Pour cela, prenez une feuille de papier blanc et écrivez au-dessus la date du jour ainsi que le mot Buts, puis à la suite, notez vos 10 buts ainsi que leur date d’échéance.

Lorsque vous les aurez notés, posez-vous la question suivante : si vous pouviez réaliser l’un de ces buts en une journée, lequel d’entre eux aurait l’impact le plus positif sur votre vie actuelle ?

Faites de cet objectif votre attention principale. Ce sera le but majeur à partir duquel vous organiserez le reste de votre vie. Il est fondamental d’avoir un but plus important que les autres.

Fixez-lui maintenant une échéance, par exemple : « en 2020, je crée mon entreprise. »


Pour réaliser ce but principal, il va vous falloir notifier tout ce qui peut vous être utile dans cette quête. Notez par exemple les difficultés à surmonter, les connaissances avoir, les personnes qui peuvent vous aider et coopérer avec vous pour y parvenir.

Notez maintenant les actions que vous devrez accomplir chaque jour pour atteindre votre objectif. Passez immédiatement l’action et dites-vous que faire chaque jour une petite chose vous rapproche de votre but principal.

De cette façon, vous vous rapprochez également de tous vos autres buts. En effet, en vous focalisant sur un unique but, cela vous permettra de vous rapprochant même temps de vos autres objectifs.

L’indispensable formule des 3P (Personnels, Positifs et Présent) :

Désormais, à chaque fois que vous noterez un but, vous le noterez en application de la formule des 3P. En effet, l’expérience a montré que le subconscient de l’homme réagit de façon particulièrement efficace aux ordres lorsque ceux-ci sont mentionnés à titre Personnel, formulée de manière Positive et exprimées au Présent.

PERSONNEL : l’ordre doit être formulé à la première personne du singulier. Par exemple : « je gagne 10 000 euros par mois. » ou encore « je réussis à créer une entreprise rentable. »

POSITIF : L’ordre doit systématiquement être formulé de manière positive et non négative. Par exemple : « Je deviens entrepreneur » et non : « Je ne travaillerai plus pour un patron. »

PRESENT : L’ordre doit être formulé au présent de l’indicatif. Par exemple : « je gagne 10 000 euros par mois. » ou encore « je réussis à créer une entreprise rentable. »

Conseil :

Lorsque votre but est de gagner certaine somme d’argent, notez le montant exact et non un pourcentage. Cela s’ancrera plus facilement dans votre subconscient et vous permettra d’augmenter vos chances de réussite.

3) L’intention

Mark Twain a écrit : « Les 2 jours les plus importants de votre vie sont le jour où vous êtes nés et le jour où vous découvrez pourquoi. »

Ainsi, nous comprenons que chacun d’entre nous a un but propre qui reste bien souvent à définir. En effet, la plupart des gens se rendent au travail et passent leur vie sans jamais se soucier de cette question existentielle.

Wayne Dyer a écrit à son tour : « Chaque enfant vient au monde en possession d’ordres secrets. » Je me permets de vous poser aujourd’hui cette question : quels sont vos ordres secrets ? Comprenez bien que j’entends par là une vocation, une mission de vie. Une chose pour laquelle vous êtes intimement faits.

Chaque personne doit trouver sa voie qui constituera le socle de sa personnalité lui permettra de définir quelle est sa place. On est tous à la recherche d’un objectif encore plus grand que soit.

Abraham Maslow est un psychologue américain qui a révolutionné la psychologie à l’aide d’une pyramide représentant les besoins de chaque être humain. Il y a d’un côté les besoins du corps que l’on peut également appeler les besoins primaires et de l’autre côté les besoins de l’esprit que l’on peut également appeler les besoins supérieurs.

Par besoins primaires ont entendre tout ce qui a trait aux conflits qui freinent le potentiel d’un individu au cours de sa vie. Ainsi et toujours selon Maslow, 98 % de la population n’atteint pas la totalité de son potentiel du fait d’obstacles mentaux latents au cours de la vie de l’individu.

Les besoins supérieurs quant à eux relèvent plutôt de l’accomplissement personnel. Ce sont des besoins de réalisation plus poussés que les besoins primaires.

pyramide de Maslow

Ainsi, si l’on suit la conclusion de Maslow, il faut d’abord satisfaire ses besoins primaires afin de se libérer de ceux-ci et de pouvoir enfin entamer la réalisation vos besoins supérieurs.

Il existe à vrai dire 5 éléments fondateurs : des valeurs, une vision, un sens, une mission et des buts :

Vos valeurs sont simplement des principes de vie que vous ne trahirez pas. Ils structurent votre personnalité. Il faudra tenter au maximum d’avoir une vision claire de ses valeurs et mieux encore, trouver une façon de les appliquer concrètement.

Votre vision limpide et engageante de son avenir permet de tendre vers un lendemain meilleur. Encore une fois, plus la vision que vous avez de vous-même est claire et plus celle-ci collera rapidement avec votre vie.

Votre sens correspond à l’orientation que vous donnez à votre mission dans la prolongation de vos valeurs et de votre vision.

Votre mission est votre vocation, votre mission de vie.

Vos buts sont les cibles situées dans votre ligne de mire conjointement à votre plan d’action concret dans le but de vous réaliser quotidiennement de vos valeurs de votre vision et de votre mission.

Votre Déclaration d’Intention

Votre déclaration d’intention doit être clairement énoncée afin d’être suivi. Elle doit lettre d’un point de vue professionnelle avec par exemple votre entreprise mais également d’un point de vue personnel. Pour vous aider à déclarer votre attention, vous pouvez tenter de répondre aux questions suivantes :

  • Si vous n’aviez aucune limite d’argent, mais que vous deviez travailler dur dans n’importe quel domaine que ce soit pour continuer en bénéficier, quelle activité choisiriez-vous ?
  • Quelles sont les activités que vous aimez véritablement ?
  • Quelles sont vos convictions profondes et en quoi croyez-vous vraiment ?
  • Qu’est-ce qui a de l’importance à vos yeux dans lequel vous aimeriez vous engager ?
  • Si vous pouviez être célèbres, de quelles manières voudriez-vous que ce soit ? De quelle réputation souhaiteriez-vous bénéficier ? Qu’aimeriez-vous que les gens disent de vous et quelles images aimeriez-vous leur renvoyer ? Qu’aimeriez-vous que les gens pensent de vous à votre mort ?
  • Qu’est-ce qui vous donne le sentiment d’être d’important ?

Vous pouvez maintenant tenter de rédiger votre déclaration attention, notez la noire sur blanc car c’est maintenant cible à atteindre :
Ma mission est…

Ma méthode pour réaliser la mission est…

Le résultat que je cherche à atteindre est…

N’oubliez pas qu’une mission de vie est bien souvent au service des autres et non de vous-même. Dieu vous a fait pour que vous vous rendiez utiles aux autres. C’est ainsi que vous augmenterez votre estime de vous-même et votre amour-propre. Stéphane Briot a écrit : « tout parent de vous et tout revient à vous. » Cela signifie que vous récolterez les fruits de ce que vous avez semé. Ce que vous avez envoyé aux autres vous sera envoyé en retour. Il n’est de meilleur moyen de se satisfaire soi-même qu’en satisfaisant les autres de la même manière.

4) La concentration

Pour augmenter sa focalisation et sa concentration, il est nécessaire de travailler dur. C’est en forgeant qu’on devient forgeron ! L’habileté ne s’acquiert que par la pratique ! Vous devez prendre l’habitude de travailler inlassablement.  Suer sang et eau comme le disait Saint-Luc. Ne rêvez pas et descendez de vos lauriers, il va vous falloir faire de grands efforts, et vous donner beaucoup de peine pour réussir ! Comme aimait le dire Johan Wolfang Von Goethe, « Tout est difficile avant de devenir facile. » C’est toujours difficile au début de s’habituer à se focaliser et à se concentrer sur une tâche précise jusqu’à atteindre sa complète réalisation. Ça demande évidemment un gros effort sur soi et une énergie considérable ! Mais à force de persévérance, cela finit par devenir un automatisme et on n’y fait même plus attention. Travailler dur devient alors une habitude normale, une routine parmi d’autres ! Aristote n’a-t-il pas dit que 95% de nos actions quotidiennes ne sont en fait que de simples automatismes ? Oui, on peut travailler comme on respire, selon l’expression populaire.

La pratique ne suffit pas !

Elle permet d’atteindre la permanence et non la perfection ! A l’heure du tout connecté, le principal problème vient du fait que l’on est sans arrêt distrait par une chose, puis une autre. Le téléphone portable et les réseaux sociaux avec leurs nombreux pushs nous ont rendu véritablement accro à cette distraction numérique. Seulement voilà, sans concentration, il vous sera impossible d’achever vos tâches quotidiennes ! Pourtant les spécialistes des neurosciences sont formels : de la dopamine est libérée dans le cerveau à chaque nouveau signal d’un quelconque appareil électronique. Or la Dopamine est une drogue, qui est notamment contenue dans la cocaïne. Dès les premières minutes de la journée, on reçoit donc ses premiers shoots, et s’ils tardent à venir, on ira les provoquer pour obtenir sa dose du moment…c’est un cercle vicieux dans lequel on s’installe dès les premières lueurs du jour et nous empêche de nos concentrer sur nos véritables tâches le restant de la journée.

Une seule tâche à la fois s’il vous plait !

Le curseur des résultats

On vit une époque où la plupart des gens sont incapables de rester concentrés quelques minutes sans être distraits par des interruptions intellectuelles de différentes natures. Pourtant seuls les résultats comptent ! Vous devez accomplir vos tâches dans un certain délai pour accomplir votre objectif final. Terminer votre travail est essentiel pour votre réussite et tout ce qui peut entraver la finalisation de vos tâches est à proscrire de toute urgence ! Virez-moi tous ces pushs électroniques et préparez espace de travail adapté et favorisant votre focalisation et votre concentration. Ainsi, vous deviendrez bien plus productifs que la plupart des gens de votre entourage !

Améliorer votre productivité en 4 étapes :

1) Notez sur une feuille vos objectifs dans chaque domaine de votre vie. Classez-les ensuite par ordre de priorité et déterminez un but principal pour chaque période.
2) Balisez votre chemin. Une minute consacrée à la préparation de votre travail pour permettra d’en gagner 10 lors de l’exécution des tâches. Créez un plan sous forme de liste à pointer pour chacune des tâches retranscrites. Faites ensuite une liste, organisée en séquence cette fois-ci, retraçant toutes les tâches à effectuer pour arriver à votre objectif. Prenez l’habitude de ne travailler qu’après avoir effectué cette préparation.

3) Créer des listes pour tout ! Notez toutes les tâches à effectuer pour vos futurs projets. Partez du plus global et zoomez pour découper chacune de vos tâches petit à petit jusqu’aux plus spécifiques. Par exemple, partez de votre objectif à un an, puis dressez la liste de vos tâche à effectuer bi-annuelle, puis par trimestre par mois et enfin par semaine. Ainsi, chaque weekend vous allez pouvoir dressez la liste des tâches à effectuer pour la semaine suivante. Puis, chaque soir de la semaine en question, suivant votre avancement dans la journée, vous dresserez une nouvelle liste des choses à faire le lendemain. De cette manière, vous aurez une liste quotidienne avant de vous mettre au travail ! Mon conseil est de ne pas commencer à travailler sans cette liste, sans quoi vous allez sans cesse réfléchir à ce qu’il faut faire et cela vous déconcentrera pour la tâche que vous êtes en train d’effectuer. Evidemment, votre liste du jour peut se voir modifier à la vue de nouveaux éléments. Mais tout doit être écrit sur votre fiche quotidienne, même les plus petites tâches. Cette liste aura pour conséquence de vous faire sentir dans votre esprit que vous êtes le maître de votre journée. Éliminez au fur et à mesure toutes les tâches que vous aurez effectué sur votre liste. Ne les effacez pas mais rayez-les ! Cela vous donnera le sentiment de satisfaction du travail accompli, même pour des tâches mineures et vous motivera pour la suite.

4) Lorsque vous aurez votre liste en main, définissez quelles sont les tâches les prioritaires (en termes d’efficacité) à accomplir. La loi de Pareto dit que 80 % des actions que vous allez effectuer ne rapporteront que 20% malheureux de résultats tandis que les 20 % d’actions les plus efficaces vous permettront d’accomplir au minimum 80 % des résultats. On peut même encore optimiser l’efficacité et atteindre un ratio de 10 % seulement d’action pour plus de 90 % de résultats. Pousser au maximum, on pourra atteindre jusqu’à 99,5 % de résultats pour à peine 0,5 % d’actions entreprises. Vous comprenez maintenant tout l’intérêt d’utiliser à bon escient cette 4e étape. Un élément de votre liste peut valoir encore plus que l’ensemble de tous les autres éléments.

Il se peut que vous ne sachiez pas dans quelle ordre effectuer certaines tâches. Avant toute chose, on va les répartie en 4 catégories distinctes :

matrice pour savoir quelle tâche effectuer

Et voici maintenant comment vous devez traiter les différentes tâches réparties dans ces 4 catégories :

Matrice pour planifier ses tâches par ordre d'importance

La règle d’or de l’efficacité est de fuir toute tâche qui ne serait pas hyper productive. Concentrez-vous sur les tâches essentielles, ce sont celles qui sont les plus importantes et les plus urgentes. Avoir une vision à long terme de l’impact qu’auront les tâches que vous allez effectuer sur votre avenir est primordial. Éliminez toutes les tâches plaisantes et de distraction et reportez les autres tâches pour quand vous aurez effectué celles qui sont plus importantes et plus urgentes. Faites la différence.

Pour vous aider à fixer vos priorités parmi les tâches que vous avez à effectuer, vous pouvez vous poser quelque questions :
Quelle est la tâche la plus importante dans ce que j’entreprends ?
Quelles sont les tâches que je suis le seul à pouvoir accomplir et qui feront la différence si elles sont bien faites ?
Comment je peux utiliser mon temps de la façon la plus productif possible en ce moment même ?

Répondre à ces questions vous aidera à gérer votre temps de manière efficace et obtenir des résultats plus concrets et plus rapides. Ce qui fera vraiment la différence, c’est de travailler à chaque instant à la réalisation de la tâche la plus importante du moment.

Concentrez-vous sur une seule tâche à la fois et choisissez toujours la plus importante. N’arrêtez pas avant que celle-ci soit terminée. Les personnes capables d’un tel effort de discipline,de volonté et de détermination, réussissent toujours. Il est impossible de tout faire en même temps. Maintenant que vos sont classés par sur votre liste, attaquez les tâches les unes à la suite des autres.

N’arrêtez pas de travailler avant d’avoir terminé toutes les tâches présentes sur votre liste. Il va falloir travailler dur pour atteindre votre objectif principal et faire preuve de focalisation et de concentration. Pour réussir, il vous faudra des semaines, des mois et peut-être même des années d’un travail aussi intense. C’est le prix à payer pour atteindre le succès. Il va vous falloir travailler pendant que les autres dorment. C’est à ce prix-là que l’on accomplit des exploits, au prix d’un nombre incalculable de petites tâches et de petits travaux effectués. Votre succès englobera toutes vos réalisations complètement achevées, même les plus minimes.
Cela aura un impact sur votre valeur perçue et vous fera passer pour quelqu’un de fiable auprès de votre entourage, de vos clients et de vos prospect. Vous devez montrer que vous êtes capables de faire un travail dans un temps donné et avec un budget délimité. C’est le fruit de la clarté, de la focalisation et de la concentration réunies. Il n’y a pas d’autre secret que celui-là.

5) L’excellence

Une distribution inéquitable de la richesse

3% des personnes les plus riches de notre société gagnent à elles seules autant d’argent que les 97% restant. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elles ont des buts clairement définis, notés sur papier et qu’elles œuvrent inlassablement à la réalisation de leurs objectifs en optimisant au maximum leur temps. Posez-vous la question suivante : Comment ces 3% de personnes ont fait pour accumuler à elles-seule autant de richesse. Certaines mauvaises langues pourraient avancer que ça vient d’un héritage familial. C’est effectivement le cas parfois et cela peut aider, il n’empêche que les plus grandes fortunes mondiales actuelles sont parties, pour la plupart, du bas de l’échelle sociale ! Alors je repose ma question : comment ces 3% de personnes on fait pour devenir aussi riches financièrement ?

Elles se sont spécialisées dans un domaine jusqu’à en acquérir une maîtrise parfaite. Si le domaine en question est un minimum porteur et répond à des besoins profonds et spécifiques d’une clientèle suffisamment nombreuse, alors les prestations seront vendues si chères et à tant de personnes qu’elles ne tarderont pas à enrichir leur prestataire ! La clé de la richesse est donc de se spécialiser afin d’atteindre l’excellence dans un marché de niche rentable. Les conseils que vous prodiguerez à vos clients seront tellement importants pour eux que vous ne tarderez pas à vous enrichir !

L’écart de revenus est donc souvent directement lié à un écart de compétence dans un domaine porteur. Dans mon cas j’ai eu le malheur de me spécialiser dans un domaine peu rentable, ce qui m’a néanmoins permis de gagner durement un salaire. Depuis, j’ai appris les leçons de mes échecs et ai développé des compétences poussées dans un domaine beaucoup plus porteur : apprendre aux gens à gagner de l’argent sur internet en montant un business solide et pérenne.

Que choisirez-vous : l’esthétisme ou l’efficacité ?

Il est possible que les domaines qui vous plaisent le plus ne soient pas forcément les plus rentables. Et dans ce cas, il faut être capable de s’adapter. Peu importe que cela soit juste ou non, il faut juste faire le nécessaire pour atteindre le succès financier. En 2018, la France a gagné la coupe du monde en Russie. Pourtant, de nombreux adversaires des bleus ont estimé que le jeu des français avait été médiocre lors de cette coupe du monde et qu’il était principalement basé sur la défense et le contre. Il n’en demeure pas moins que les français ont été sacré champion du monde sur un score sans appel de 4-2 en finale. De plus, les joueurs français n’ont été mené au score que pendant une demie heure sur la totalité de toutes les confrontations de la compétition et totalisent le nombre de buts marqués le plus élevé. Par ailleurs, contrairement à beaucoup d’équipes adverses, ils n’ont fait que très peu de fautes. Ce qui est important et ce que l’on retiendra c’est donc leur succès et leur sacre car ils ont su être plus efficaces que leurs adversaires. Il faut bien faire la distinction entre ce qui est beau, c’est à dire ce qui nous plait d’un côté et ce qui est efficace de l’autre. Pour ma part, j’ai passé les 30 premières années de ma vie à faire uniquement ce qui me plaisait et de ce fait, mes résultats ont été laborieux. Je dois dire que ma vie a véritablement changé le jour où me suis enfin décidé à apprendre à faire la différence en faisant non plus ce qui me plaisait mais ce qui était véritablement efficace !

Pour illustrer mon propos, je vais vous parler de la différence entre les étudiants du domaine littéraires et les étudiants des domaines scientifiques (j’entends par là les spécialités telles que les sciences, la technologie, l’ingénierie et même les mathématiques) Aux Etats-Unis par exemple, les étudiants fraîchement diplômés des filières scientifiques trouvent un emploi facilement et immédiatement après leurs études et vont toucher un salaire allant parfois jusqu’à 100 000$ dès la première année. A l’inverse, les étudiants fraîchement diplômés de la filière littéraire ont bien du mal à trouver un premier emploi, et quand bien même ce serait le cas, ils ne toucheraient probablement pas le quart de cette somme par an en début de carrière ! En France, les divergences de salaire entre ces 2 filières sont peut-être un peu moins marquées.

Mais tout de même, que choisiriez-vous ? La filière scientifique ou la filière littéraire ? Choisiriez-vous de faire ce que vous aimez faire et ce quitte à galérer toute votre vie sur le plan professionnel ou préférez-vous vous retrousser les manches pour vous donner la chance d’avoir une carrière florissante ? Je me suis moi-même trompé en optant dans un premier temps pour ma passion quitte à mal gagner ma vie mais faire ce que j’aimais. Avec du recul, c’était un mauvais choix et je le regrette. Je me suis entêté pendant 10 ans, jusqu’à ce que je lise le livre de Robert T. Kyiosaki et que je me rende compte que les longues heures que je passais à travailler pourraient me rapporter 5x plus d’un point de vue financer si je changeais de domaine d’activité en répondant à un besoin plus profond. En outre, je pourrais aider beaucoup plus de personnes et permettre aux gens de vraiment changer de vie. J’ai alors dévalisé le rayon marketing de ma librairie et je me suis spécialisé dans le webmarketing en dévorant tous les livres qui me tombaient sous la main.

Pour gagner beaucoup d’argent, il faut continuer à apprendre chaque jour !

Je vais vous dire quelque chose que vous avez déjà : les salariés qui ne se forment pas, qui ne progresse pas et qui n’apprennent pas régulièrement au sujet de leur travail représente approximativement 80 % des employés d’une entreprise. Ce sont les salariés majoritaires qui ne voient pas leur salaire augmenter véritablement au-delà de l’inflation. Les 20 % restant quant à eux, continuent à se former et à progresser régulièrement dans leur domaine d’activité et verront une augmentation moyenne de 11 % par an, ce qui signifie que leur salaire double tous les 7 ans. Si on fait le calcul, un salarié qui gagnera 15 000 € la première année se verra attribuer un salaire de 120 000 € par an bout de 21 ans. Mais si cette augmentation est rendue possible par le système américain, il faut bien admettre qu’en France, il sera bien plus compliqué d’augmenter autant son salaire malgré tous les efforts possibles. C’est la raison pour laquelle, j’estime que l’entrepreneuriat est la clé pour quelqu’un qui veut s’en donner les moyens. Il permet d’atteindre des résultats tout bonnement impossibles atteindre dans une entreprise. Apprenez de fond en comble une compétence, puis l’autre, et ainsi de suite pour qu’à chaque étape, vous ayez une maîtrise parfaite des compétences qui vous sont demandées. Posez vous la question suivante : quelle est la compétence la plus importante dans ma carrière actuellement ?

Si vous pouviez en ce moment même maîtriser immédiatement une nouvelle compétence, laquelle aurait le plus grand impact sur votre carrière ? Laquelle pour vous faire grandir le plus vite sur l’échelle sociale ? Laquelle pourrait vous faire doubler vos revenus ? Laquelle vous permettra d’obtenir les meilleurs résultats ? Ces questions vous permettre de définir la compétence à travailler en priorité. Ensuite, il vous faudra travailler dur chaque jour pour la maîtriser comme il se doit. C’est en faisant ceci que vous parviendrez à la réussite financière.

Prenons du recul et analysons votre situation dans sa globalité repenser à votre intention et à votre objectif principal. Demandez-vous maintenant quelle serait la compétence à développer pour les réaliser pleinement tous les 2 ?

La patience est mère de toutes les vertus !

Votre progression dans quelque domaine que ce soit se fera petit à petit. Prenez votre temps, ne soyez pas trop gourmand tout de suite mais préférez une stratégie réaliste d’apprentissage. Vous allez devoir engranger nombre de connaissances et développer nombre de compétences. Votre progression doit se faire dans l’harmonie sur ses 2 points-là. Inutile d’engranger un nombre fou de connaissances sans avoir travaillé ses compétences dans le domaine concerné. Les 2 vont de pair et doivent se travailler en même temps. Pour vous aider, vous pouvez vous donner un délai en mentionnant le texte suivant sur une feuille : « Je maîtrise parfaitement telle compétence à telle date. »

Une fois que vous estimez que la compétence que vous étiez en train de travailler et parfaitement maîtrisé, posez-vous la même question que précédemment est passez à l’apprentissage de la suivante.

Attention néanmoins à ne pas passer trop vite d’une compétence à l’autre. N’oubliez pas que vous cherchez l’excellence à chaque fois. Assurez-vous donc de posséder une réelle maîtrise d’une compétence avant d’en travailler une autre.

Vous allez apprendre toute votre vie, et peaufiner toutes les compétences que vous serez parvenus à maîtriser. Il est important d’apprendre chaque jour pour augmenter votre efficacité et votre productivité. On peut tout apprendre, vous n’avez aucune excuse pour ne pas apprendre une compétence ou une autre car toutes les compétences peuvent s’acquérir. Transformez votre apprentissage continu en habitude quotidienne. C’est en procédant de cette manière que vous parviendrez à atteindre la maîtrise.

Il se peut qu’une seule compétence manquante, si elle est travaillée avec rigueur, puisse vous permettre de doubler votre rendement et vos résultats une fois assimilée. Cherchez la plus importante compétence à maîtriser pour vous actuellement.

6) Les personnes

Dis-moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es (proverbe français)

Un proverbe africain dit : « Tout seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin. » Un autre célèbre proverbe de la langue française est : « Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es. » Notre rapport aux autres et donc étroitement liés à notre réussite. Il existe d’ailleurs une formule mathématique de la réussite liée à nos relations, aux personnes que l’on connaît et que l’on fréquente. La voici :
QR x QR = QV;

Cela signifie que la qualité de nos relations multipliait par la quantité de nos relations est égale à la qualité notre vie. Maintenant que l’on a éclairci les choses nous concernant, on va s’ouvrir au rapport aux autres. Vous n’y arriverez pas seul. Vous aurez besoin de l’aide et de la coopération d’autres personnes.

Comme c’est le cas à chaque fois, je vais vous demander de dresser une liste et d’y inscrire toutes les personnes de votre entourage susceptibles de pouvoir vous aider. Vous pouvez y introduire par exemple vos parents, vos collègues, votre banquier, etc. notez chacune de ces personnes sur ce papier. De nos jours, le marketing a évolué et les publicités censées créaient le besoin ont été remplacées par l’inbound marketing, a marketing davantage basé sur l’échange, la proximité et la confiance entre le vendeur et ses clients. Il va vous falloir donner d’abord pour recevoir ensuite.

Le bon état d’esprit

les personnes qui pensent à leurs propres intérêts immédiats ont tort. Pour réussir dans vos relations avec votre entourage, il va vous falloir être celui qui donne et non celui qui reçoit. Certaines personnes, quand elle rencontre quelqu’un pour la première fois, se demandent comment elles peuvent tirer profit de lui. Ce n’est pas le bon état d’esprit, et ce n’est certainement pas l’esprit des personnes les plus brillantes en affaires. Il va vous falloir d’abord penser à ce que vous allez pouvoir donner afin de créer un lien une complicité avec ce confrère. Certains individus ont pris pour vous une place plus importante que les autres et à chaque moment de votre existence. Ainsi quand vous étiez enfants, votre père votre mère ont peut-être constitué la personne la plus importante à vos yeux à ce moment-là de votre vie. Il en est de même pour chaque étape de votre vie. Une personne clé sera toujours présente autour de vous. Sont les personnes qui ont une forte influence sur votre personne et sur ce que vous accomplissez.

Je t’aide alors je suis

Créer du lien avec le maximum de personnes est donc indispensable pour créer autour de soi un environnement de qualité. La plupart des personnes ont des revenus médiocres, un emploi précaire et une vie triste. Ces personnes travaillent pour un patron et elle celui-ci à réaliser son propre rêve. Ces personnes ne se rendent évidemment pas compte qu’elles donnent leur vie pour lui. Elles chassent leur ennui le soir devant la télévision aux frais de telle ou telle série du moment, ou accoudées à un comptoir à refaire le monde avec leurs amis dans un bar local. Pensez-vous sincèrement que ces actions vont améliorer leur vie ?

D’autres personnes s’obstinent à trouver de nouveaux confrères a aider. C’est en créant autour de soi un réseau de qualité, on s’attire les faveurs des personnes les mieux placés pour nous aider nous-mêmes en retour. C’est en s’aidant les uns les autres que l’on parvient à franchir des montagnes. Ne vous rappelez-vous pas que vous faisiez la courte échelle à votre voisin étant petits dans le but de ramasser des fruits dans les arbres ? Le principe est le même ici. L’entraide permet de franchir des obstacles que l’on n’aurait pu franchir seul !

entraide une force pour réussir

Dis-moi qui tu aides et je te dirai qui tu es !

On ne sait jamais quand on aura vraiment besoin d’aide ni quand une personne pourra véritablement nous aider et l’inverse est également vrai. Mais lorsque l’on rend un service à une personne, il est fort probable qu’un moment donné, cette personne vous renvoie l’ascenseur lorsque vous aurez vous-même besoin de son aide. Le reste n’est qu’une question de probabilités et de statistiques. Plus vous aiderez d’autres personnes et plus vous serez susceptible d’être aidé en retour un jour ou l’autre ! C’est aussi simple que ça ! Plus vous étendrez votre réseau de relations et plus vous aurez de chances d’être aidé en retour.

Il va donc falloir créer du contact et du lien avec le maximum de personnes. Vous pouvez par exemple vous inscrire à tous les séminaires et événements qui seraient susceptibles de vous faire rencontrer un maximum de personnes. À chaque fois que vous allez être présentée à une nouvelle personne, faites en sorte d’en savoir le plus possible sur elle afin de voir comment vous pourriez l’aider une façon ou d’une autre. Orientez la discussion sur ce qui pourrait vous permettre de l’aider.

Prenez ses coordonnées et recontactez-la rapidement en lui précisant que vous avez apprécié de faire sa connaissance et que vous aimeriez la revoir. Ne vous contentez pas de cela. Vous pouvez par exemple lui donner un premier conseil en lien avec la discussion que vous avec eue lors de votre première rencontre ou simplement lui envoyer une lettre de remerciement manuscrite pour lui dire combien vous avez apprécié de l’avoir rencontrée.

Vous pouvez également contacter des personnes que vous n’avez pas rencontrées au préalable mais avec qui vous partagez certains points de vue ou certaines idées qui vous rapprochent. Ça peut par exemple être le cas de personnes que vous avez vues à la télévision, dont vous avez lu des interviews ou des articles de journaux ou sur internet, ou encore des écrivains dont vous avez lu certains ouvrages. Tout est bon pour créer du lien. Ratissez le plus large possible !

Aider les autres est le principe même de la réussite

Prenez l’habitude d’être le premier à aider. C’est souvent une méthode très efficace pour obtenir beaucoup en retour ! Mais ça ne doit pas être le but recherché pour autant ! Vous devez proposer votre aide avec la volonté sincère d’aider la personne en face de vous et non pour la faire se sentir redevable envers vous ! Il est d’ailleurs possible que dans la plupart des cas, vous n’obteniez rien en retour avec cette personne… mais par quelque mystère, vous verrez que ce que vous donnerez généreusement vous sera rendu d’une façon ou d’une autre. Occupez-vous seulement de donner votre amitié, votre générosité et votre gentillesse.  Ne vous préoccupez pas des retours ni du reste. Laissez simplement la nature faire son travail. Rappelez-vous simplement que l’on récole ce que l’on sème…

Faites sentir aux personnes que vous rencontrez, qu’elles sont importantes. Vous pouvez user de la flatterie (mais pas de flagornerie), ou même louer ces personnes et pourquoi pas aller jusqu’à les féliciter pour leur réussite ou leur parcours par exemple. C’est indispensable pour avoir des relations de qualité avec les autres !

Je vais vous donner 9 comportements qui vous permettront de créer de bonnes relations de confiance avec les personnes que vous côtoierez :

1) Ne condamnez personne. La condamnation n’a jamais rien apporté à personne. Si dans la discussion des gens se plaignent et critiquent leur entourage alors passez votre chemin sans en rajouter !

2) Ne critiquez personne et d’une manière générale, ne dites jamais de mal de quiconque et soyez toujours positif. Si vous ne pouvez pas être gentil, taisez-vous !

3) Soyez agréable et avenant. La bonne humeur permet d’être de bonne compagnie et fera de vous quelqu’un de populaire aurpsè de votre entourage !

4) Faites preuve d’indulgence et de compréhension. Cela améliorera l’image que votre interlocuteur a de lui-même. Ne soyez pas celui qui jette la pierre, ça a déjà été tenté sans succès…

5) Complimentez les personnes. Par exemple, n’hésitez pas à remercier les personnes qui vous rendent service !

6) Faites part de votre admiration. Cherchez chez votre interlocuteur des choses que vous pourriez louer !

7) Faites part de votre approbation. Cela aura pour effet de faire sentir votre interlocuteur précieux. Vous grandirez de cette façon l’estime que cette personne a d’elle-même, répondant ainsi à un des besoins les plus profonds de l’être humain !

8) Donner de l’attention. Cela aura pour effet de donner de l’importance à votre interlocuteur.

9) Chercher à en savoir davantage sur votre interlocuteur. Celui qui est maître de la conversation est celui qui interroge !

10) Montrez à votre interlocuteur que vous avez écouté attentivement et bien compris ce qu’il disait en reformulant à votre manière ce qu’il vient de dire;

 

7) La persévérance

Quelques soient les coups durs qui vous arrivent, il va vous falloir vous préparer à rebondir. Je me rappelle avoir lu dans un livre d’histoire d’un homme qui avait annoncé lors d’un séminaire en objectif de doubler son salaire en 6 mois seulement. Quelques jours plus tard, cet homme apprit que l’entreprise dans laquelle il travaillait jusqu’à présent venait de fermer et qu’il allait être licencié comme tous les autres employés. Quelques temps plus tard, alors que sa femme faisait les courses dans un magasin, elle croisa une de ses connaissances qui lui apprit que son mari venait de créer son entreprise et qu’il avait besoin d’un vendeur pour un nouveau produit qui venait sortir. Ayant eu de très bons résultats, il parvint à doubler son salaire seulement 2 mois après avoir été licencié.

Parce qu’il a su rebondir, cet homme a réussi à atteindre son objectif initial !

On peut mesurer la force d’un caractère d’une personne en observant sa capacité à réagir favorablement après une mauvaise nouvelle. C’est ce qu’on appelle communément avoir du ressort. Napoleon Hill n’écrivait-il pas : «  Le mot « persévérance » n’a pas valeur d’héroïsme. C’est une qualité qui est au caractère de l’homme ce que le carbone est à l’acier. » On ne mesure pas l’égalité entrepreneuriale d’un homme lorsque tout va bien et que sa compagnie est florissante mais au contraire à sa capacité à réagir avec efficacité dans les moments les plus difficiles qu’il va rencontrer. En effet, les échecs n’existent pas véritablement en que telles, il faut les prendre comme de simples retours d’information. Cela étant, il existe des techniques puissantes et éprouvées que vous pouvez adopter pour réagir favorablement face à de petits tracas quotidiens.

1) Conserver son calme

Il faut pour cela contrôler sa respiration et prendre de grandes inspirations et ne pas s’emporter.

Le problème de l’état de colère c’est qu’il paralyse votre réflexion. Le néocortex qui sert à la réflexion et à la décision se bloque. L’activité cérébrale est transférée sur le corps amygdalien plus habitué à gérer des situations primitives et extrêmes. Inutile de préciser qu’un choix effectué dans cet état sera à coup sûr un mauvais choix. Si vous êtes dans un tel état, sortez prendre l’air et ne revenez que quand vous serez calmés. Ne prenez aucune décision avant.

2) Relativiser

Il est bien rare qu’une situation ceci grave qu’elle ne le paraisse à première vue. Et même si c’était le cas, il faudrait prendre le temps d’examiner les faits avant d’agir. La plupart du temps, on est mal informé d’un fait qui s’est produit car les personnes ont tendance à extrapoler dans ce genre de circonstances. Posez-vous la question suivante :

Qu’est-ce qui s’est passé ? Comment ? Qui est concerné ?

Il faut rester calme et poser un maximum de questions afin de déterminer avec plus de précision l’exactitude du problème soulevé. Vous avez compris, il faut rester maître de ses émotions et conserver sa capacité de réflexion, ce qui est favorisé par le fait de poser des questions.

3) La lueur d’espoir

La plupart du temps dans la vie professionnelle et personnelle, les plus grandes réussites sont précédées des pires échecs. Revenez sur votre propre vie et vous vous apercevrez que les échecs et les coups durs vous ont enseigné à un moment donné et vous ont donné de nouvelles idées vous permettant de poursuivre vos efforts, souvent d’une façon différente pour enfin réussir. Je suis bien certain que si vous réfléchissez un peu à votre parcours, vous vous découvrirez que certains de vos plus grands succès ont souvent été précédés de grands échecs.

Prenez le bon où il se trouve !

Il y a toujours quelque chose de bon à tirer de ses échecs. Comme l’a écrit Napoleon Hill après avoir interrogé plus de 500 personnes -parmi les plus brillantes de la société- en plus de 20 ans de carrière, Napoleon Hill en est venu à la conclusion suivante :  : « Chaque difficulté porte en elle germe d’un avantage équivalent ou supérieur. » Si c’était le cas dans les années 1950, ça l’est toujours… sauf que c’est désormais à vous de les trouver !

4) Tirez des leçons de vos échecs

« Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends. » dixit le célèbre combattant Connor Mac Gregor, citation qu’il a d’ailleurs lui-même probablement tiré de celle de Nelson Mandela qui était : « Dans la vie, je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends. » Comment cela se fait-il que les personnes qui atteignent le sommet tiennent tout un discours aussi similaire ? Ne voyez pas les difficultés comme des problèmes, mais comme la possibilité de trouver une solution et par la même occasion de s’instruire en découvrant les leçons à tirer pour l’avenir, afin de ne plus commettre les mêmes erreurs que par le passé.

Votre pire problème est aussi votre plus beau cadeau !

Voyez-vous le verre d’eau à moitié vide ou à moitié plein ?

Norman Vincent Peale a dit un jour : « Quand Dieu veut vous offrir quelque chose, il enveloppe dans une contrariété. Plus crispante et la contrariété, plus riche et le cadeau qui est dedans. » Posez-vous à présent la question de savoir quel est le cadeau dissimulé dans le plus grand problème que vous ayez à résoudre en ce moment. C’est peut-être votre plus beau cadeau. D’ailleurs, on pourrait étendre ce raisonnement à l’absurde en se disant que plus le problème est ancien et plus il recèle de cadeaux potentiels. Ainsi, vous pouvez transformer tous vos problèmes et toutes vos contrariétés qui sont négatives en opportunités et cadeaux qui soient positifs. Il ne vous reste plus qu’à tourner et retourner le problème dans tous les sens afin d’en identifier et d’en extraire tous les cadeaux cachés, comme dans une pinata !

Pinata anniversaire

Apprendre de ses propres erreurs est indispensable !

Se tromper est un passage obligé. Il est d’ailleurs impossible de ne pas faire d’erreur du premier coup, et quand bien même ce serait le cas, ce ne serait pas souhaitable car l’apprentissage par l’erreur est l’apprentissage par excellence de l’être humain. C’est en tombant à vélo quand on est petit que l’on apprend à rester stable par la suite. Apprendre à faire bien une tâche, c’est avant tout apprendre à ne plus commettre d’erreurs précédemment commises en la faisant à nouveau ! Dans mon cas, je me suis lancé dans une entreprise complexe étant plus jeune. Le business model, basé sur une rémunération horaire n’était pas des plus favorables. Pire, le domaine dans lequel je me suis lancé n’était que peu rentable. Du coup, j’enchaînais les heures de travail pour des revenus minimums. Un jour, j’ai purement et simplement cessé cette activité pour me concentrer sur quelque chose de plus adapté. Ainsi, il m’a fallu tirer les leçons de mes erreurs passées pour pouvoir me concentrer plus sereinement sur mon avenir. Mais les leçons que j’en ai tiré m’ont été utiles à de nombreuses reprises et m’ont permis d’éviter de commettre à nouveau les mêmes erreurs ! Il faut se tromper régulièrement pour apprendre. Plus on se trompe et plus on progresse, il est donc important de se tromper le plus possible afin de progresser davantage.

Aussi, permettez-moi de vous conseiller de procéder comme suit :

Assumer ses erreurs

Rejeter la faute sur le monde entier est plus facile, c’est sûr. On peut par exemple blâmer un voisin d’avoir mit la musique trop fort ou encore votre enfant de vous avoir dérangé la nuit dernière et prétexter que c’est parce que vous n’étiez pas dans les meilleures dispositions que vous avez commis telle ou telle erreur. Mais ce n’est pas souhaitable de chercher des excuses pour se dédouaner car cela ne vous permettra pas de progresser.  Il est tout aussi inutile de se blâmer soit-même ! La seule chose à faire est de reconnaître simplement vos erreurs et de les assumer pleinement. Comme un grand frère assumera les fautes de son petit frère lorsqu’il a fauté sous sa surveillance, vous devrez également assumer TOUS les échecs dans lesquels vous aurez une part de responsabilité, que ce soit de façon directe ou indirecte !

Prendre du recul

Les hommes les plus brillants trouvent toujours des solutions. Prenez exemple sur eux ! Les marées vont et viennent inlassablement. Quoi que vous entrepreniez, cela ne changera pas cet état de fait. Il en est de même pour l’entrepreneuriat ! Inutile de vous faire un sang d’encre à chaque nouvelle embûche sur votre parcours. Cela deviendra habituel à force. Commencez dès maintenant à prendre de la distance sur les fluctuations car plus vite vous serez détaché de vos émotions et moins vous souffrirez pour tout  et rien ! Vous aurez des contrariétés quotidiennement quoi qu’il arrive, alors autant prendre du recul face à celle-ci, et résoudre tranquillement les problèmes les uns après les autres, quand ils arrivent !

Se préparer mentalement à affronter l’obstacle

Que les choses soient claires : oui vous allez encaisser des coups. Inutile de les minimiser donc mais par contre une bonne stratégie de défense serait de s’y préparer. Vous pouvez par exemple imaginer quoi faire si tel ou tel échec ou contrariété venait à se présenter afin d’être prêt à réagir à l’instant T en prenant une décision mûrie par une réflexion anticipée. Vous pouvez pas en vous poser la question suivante : que devrais-je faire si cela se produisait ? Comment devrais-je réagir face à telle situation. Cela vous permettra de peser le pour et le contre avant même que la situation en question ne se produise et que vous deviez prendre une décision pour la résoudre. Dans le milieu du sport, on appelle cela l’anticipation !

Un vrai ROBOCOP

Si vous appliquez ces dernières méthodes, vous serez un véritable ROBOCOP calibré comme le mécanisme d’une montre suisse ! Exit la stupeur et la déception. Vous serez un gladiateur coriace et positif prêt à affronter l’adversité dans chaque arène dans laquelle la vie décidera de vous faire combattre. Vous serez blindé et plus rien ne pourra vous arrêter !

C’est 50/50

Vous ne le saviez peut-être pas mais 50% des problèmes se règlent d’eux-même une fois que vous les aurez bien définis. Cela dit, une question s’impose : Y-aura-t-il des dommages collatéraux ? De la même manière, il faut aussi se méfier des problèmes trop « simples ». Plus un problème est vu selon des points de vue différents et plus la définition qui en sera donnée sera juste, ce qui conduira tout naturellement à trouver la bonne solution pour le résoudre sous tous ses aspects ! Une fois le problème bien posé, demandez vous : Comment le résoudre ?

Encore une fois, méfiez-vous d’une solution trop simple résolvant intégralement le-dit problème.Posez-vous bien la question suivante : Est-ce que cette solution résout tout ?

Plus vous envisagerez de solutions, meilleure sera votre réponse selon l’équation suivante : Quantité des solutions envisagées = Qualité des décisions prises.

Même pas peur !

Pour vous ôter toute angoisse, posez-vous la question suivante : Quelle pourrait être la pire issue possible ? Vous pouvez ensuite rédiger un « rapport catastrophe » en 3 étapes :

Définissez le plus précisément possible le problème. Rédiger sur un problème permet de clarifier la réflexion concernant le problème en question.

Quelle pourrait-être la pire conséquence possible de ce problème ? Que pourrait-il arriver de pire ? Cet exercice nécessite une réponse PARFAITEMENT honnête de votre part. Attaquez-vous maintenant en premier lieu aux pires menaces que comporte votre situation.

Si le pire est inévitable, acceptez-le. Et là vous vous apercevrez que d’une façon extraordinaire, tout votre stress s’effacera d’un coup ! Incroyable n’est-ce pas ? Maintenant faites tout votre possible pour éviter le pire. Bougez-vous ! Ne sous-estimez pas l’impact de la psychologie dans votre vie et dans vos décisions. Lao-Tseu a dit il y a plus de 2500 ans : « Se connaître soi-même, c’est sagesse supérieure. » Ceux qui sous-estiment l’importance de la psychologie humaine dans leur rapport aux événements et aux personnes n’accusent jamais que 2500 ans de retard ! En êtes-vous ?

Occupez-vous sans délai de ce qui est le plus grave. On se retrousse les manches et on y va ! C’est parti, on limite la casse ! COURAGE !

Travailler est le meilleur remède contre l’anxiété

Le meilleur remède contre l’anxiété, et à plus forte raison pour les entrepreneurs, c’est de travailler dur et sans relâche. C’est à ce prix que allez pouvoir acquérir de la persévérance et que vous allez pouvoir évincer l’anxiété. L’action est le remède à bien des maux. L’oisiveté est mère de tous les vices. Saviez-vous que les allemands et les italiens appelaient l’oisiveté l’oreiller du diable ?

Résumons le tout

Pour atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés dans la vie, il vous faudra donc définir de façon claire et précise vos buts afin de bénéficier d’un plan d’action quotidien. Il vous faudra aussi réunir toute votre énergie pour vous focaliser et vous concentrer sur les tâches les plus importantes en lien avec vos plus grands objectifs. Le dernier ingrédient de cette recette magique est de persévérer jusqu’à atteindre la réussite. Ne renoncez jamais et ne perdez jamais espoir !

En accomplissant ces tâches régulièrement, vous allez, petit à petit, transformer vos anciennes habitudes en nouvelles habitudes de réussite. Mickaël Jordan n’a-t-il pas dit : « Si tu abandonnes une fois, cela peut devenir une habitude, n’abandonne jamais ! » Si vous appliquez soigneusement ce qui est écrit dans cet article de blog, vous pourrez obtenir davantage de résultats en quelques mois que certaines personnes durant toute leur vie ! Alors au travail !

L'art de Réussir : livre de Brian Tracy

Je vous laisse à présent le soin de lire ce magnifique livre par vous-même et d’appliquer ses précieux conseils, vous pourrez vous le procurer ici : https://amzn.to/2w2fvNU

A très bientôt,
Luc