Idée d’entreprise : comment trouver la bonne ?

25% des Français rêve de devenir chefs d’entreprise et d’être à la tête de leur propre structure. Ces statistiques sont issues d’une enquête réalisée dans le cadre du 20ème Salon des Entrepreneurs qui aura lieu à Paris du  6 au 7 février 2018. Dans le monde du travail, les gens abandonnent de plus en plus le statut de salarié pour devenir le manager de leur structure. Et cette proportion augmente chez les jeunes. Avoir sa propre structure est un idéal, mais peu parviennent à l’atteindre.  Mais quel type de structure mettre en place ? Dans quel secteur trouver les meilleures opportunités ?  Comment flairer la bonne affaire ?

idée d'entreprises

Quelle est votre entreprise idéale ?

Pour ceux qui manquent d’idées, il existe quelques astuces qui vont vous mettre sur les voies du succès dans les affaires et vous permettre d’identifier les meilleures opportunités.

Déterminer vos désirs exacts

Vous pouvez, grâce à un coach, déterminer vos désirs pour savoir ce que vous avez réellement envie d’entreprendre. Le coaching est un procédé anglo-saxon qui permet de cerner vos désirs et de les stimuler. De la discussion jaillit la lumière. Il s’agit donc de s’entretenir avec un coach professionnel pour nous aider à cerner notre véritable envie et trouver notre idée d’affaires. Le réseau Balise place la créativité au centre de ses préoccupations et développe des séances de coaching un peu partout en France.  Vous êtes pris en charge en groupe et sur le plan personnel. Vous êtes motivés par des personnes qui ont percé dans le domaine.

La coach Emmanuelle Dubois grâce à sa structure Ideactis  offre des formations similaires. Selon son expérience : le véritable problème des individus est « d’arriver à appréhender leurs désirs ». Son objectif est donc d’offrir un large panel de métiers et de leur environnement. Après cette phase introductive, elle passe à l’épreuve de « divergence » qui amène à travailler l’imaginaire et la créativité des individus. Cette phase permet aux individus de développer leur potentiel et d’appréhender les choses de façons innovantes et authentiques. Il faut partir d’une idée de départ pour explorer d’autres horizons plus prometteurs. Souvent ce sont ces idées bien mûries qui ont le plus de chance d’aboutir.

L’entrepreneuriat demande qu’on se remette chaque fois en question pour réévaluer les idées qui ne plaisent pas forcément. Mettre sur pied, une entreprise et la faire grandir est beaucoup plus aisé lorsque vous aimez ce que vous faites.

Apprendre des concepts qui émergent à l’étranger

Vous pouvez effectuer des voyages pour aller vous inspirer des expériences et des modèles de réussite des autres. Grâce à cette méthode, vous pouvez devenir un précurseur dans votre pays et apporter des solutions rapides à votre environnement. Avec l’avènement d’internet aujourd’hui, vous n’avez même plus véritablement besoin de vous déplacer. Vous pouvez vous inspirer des idées innovantes et venir les reproduire dans votre pays. Cela n’est pas illicite.

Il faut noter que lorsque vous trouvez une idée sur internet, plusieurs personnes sont aussi probablement au courant de cette idée et vous devez rapidement la mettre en œuvre pour vous permettre d’avoir un avantage concurrentiel certain.

Il est également possible de réchauffer de vieux concept tombés aux oubliettes. À titre illustratif,  la bière Gallia, a trouvé un nouveau souffle ces dernières années. Cette vieille bière datant des années 1890 n’avait pas connu un grand succès et a fini par être abandonnée en 1969. Cette bière a été ressuscitée et connaît même un franc succès à l’étranger à telle enseigne qu’en 2012 elle réalise 25% de son chiffre d’affaires à l’export qui correspond à la somme de 50 000 euros.

Sachez déterminer le besoin

Vous avez certainement exprimé, un jour, un besoin ou vous êtes plaint par rapport à la défaillance d’un service. C’est tout simplement en répondant à un besoin en matière de nettoyage que dans les années 1980, le propriétaire de la société Dyson est devenu immensément riche. Il a décelé une niche d’opportunité en examinant les simples gestes au quotidien des gens.

Avoir une bonne idée d’affaires passe par l’observation des manques dans la vie de tous les jours. De quoi les gens ont réellement besoin? La réponse à cette question est le point de départ d’un concept d’entreprise. Vous devez méditer sur cette idée de préciser la cible et de comprendre l’objet de la frustration des gens. Discutez-en autour de vous pour mieux analyser le besoin. Vous parviendrez ainsi à sortir un meilleur produit, un produit plus pertinent, mieux élaboré que celui de la concurrence et qui répond à des besoins spécifiques.

Ce concept d’analyse est particulièrement intéressant,  mais certains besoins ne seront jamais comblés parce qu’ils ne sont pas économiquement viables ou rentables. Ce nouveau concept n’est peut-être pas fructueux en terme d’investissement.

Apprenez à écouter et à observer

Lorsqu’une idée jaillit dans votre tête et que vous voulez vous lancer dans la création d’entreprise, il faut avoir certains automatismes. Vous devez absolument vous poser certaines questions. Dans votre environnement immédiat, vous trouverez des idées parfois bonnes ou mauvaises. Il ne faut pas croire que toutes les idées sont géniales. Il y a des idées qui méritent qu’on s’y attarde et qu’on y réfléchisse, mais d’autres non.  Vous devez apprendre à observer les besoins autour de vous et à écouter les gens pour qu’il expriment leurs besoins. En d’autres termes, vous devez savoir ouvrir vos yeux pour scruter votre environnement et trouver les bonnes idées, mais également ouvrir vos oreilles pour écouter les frustrations des individus. C’est à ce seul prix que vous trouverez les bonnes idées pour mettre en place votre projet d’entreprise.

Les moyens de consommation actuels

Quels sont les domaines porteurs et les modes de consommation innovante ? Il est possible à l’instar de Gallia, de réactualiser d’anciens produits pour en faire des nouveautés. Cela est possible même au niveau des nouvelles technologies. Des consultants, des spécialistes en économie et des managers aguerris peuvent contribuer à saisir les opportunités du marché, connaître les produits en difficulté et détecter les niches prometteuses.

 

Comment savoir si une idée est bonne ?

L’expert Philippe Cahen, créateur du cabinet de prospective, pense « qu’une idée lumineuse peut venir à nous aisément en observant et en cherchant autour de nous. On se rendra vite compte qu’il y a un véritable potentiel de création d’entreprises autour de nous» et que les idées porteuses ne sont pas bien loin de nous au quotidien. En lisant les  journaux, en écoutant des clients parler ou des discussions professionnelles, on peut être éclairé. Avoir une bonne idée, passe par l’écoute des besoins des autres. L’entrepreneur doit scruter le monde à la loupe et faire attention aux « signaux faibles ». Le créateur doit réfléchir sur les réalités du quotidien que les individus abordent.

Il ne suffit pas d’observer ou d’avoir une idée, il faut réfléchir là-dessus pour la matérialiser.  Il faut savoir en tirer toute la substance pour en faire une activité porteuse. En parcourant vos idées et en les écrivant de façon posée, vous parviendrez certainement à trouver la bonne idée.

Apprenez du succès des autres

Si vous voulez devenir un chef d’entreprise, vous devez chercher à observer votre environnement de façon différente pour comprendre comment les individus fonctionnent ? Comprendre comment chaque catégorie de personnes opère ses choix de produits ?  Quel est leur mode de paiement ? Quelles marques affectionnent-ils ? Vous devez savoir comment ses entreprises fonctionnent et leur viabilité économique ? En quoi votre concept est innovateur ? Vous devez apprendre des échecs des autres. Entreprendre c’est d’abord s’informer et recueillir des avis pour s’enrichir. C’est aussi réaliser des analyses économiques, marketing et financières pour faire jaillir l’idée prometteuse. Une excellente idée englobe à la fois la clientèle, l’idée et l’aspect économique.

Détectez les meilleures idées

Le monde de l’entrepreneuriat est vraiment passionnant. Il vous amène à découvrir votre potentiel. Mais il ne faut pas oublier qu’une idée à l’état brut doit être raffinée. Il faut analyser tous les paramètres de l’entreprise, savoir la valeur ajoutée que vous voulez apporter par rapport aux autres. Même sur un marché prometteur, il faut savoir marquer la différence. Il faut savoir raison garder, avoir la tête sur les épaules. Ne pas avoir les outils nécessaires, les capitaux disponibles ou un manque d’efficacité à contourner les pièges juridiques peuvent conduire certains au découragement ou à l’échec. Pour éviter de tomber dans les travers, il faut suivre les principes.

Entreprendre est bon pour soi et s’en sentir capable est encore meilleur. Néanmoins, il ne faut pas perdre de vue qu’une idée, ça se travaille ! Il faut réfléchir à tous les aspects de l’entreprise, voir quel service elle offre et quel petit plus elle peut apporter pour se distinguer de la concurrence. Car même sur un marché que l’on pense porteur, il faut un petit plus. Et surtout, il faut garder les pieds sur terre. Le manque de compétences, les obstacles juridiques, un projet trop gourmand en capitaux amènent souvent à abandonner ou à la faillite si le projet est déjà lancé. Pour mieux éviter les écueils, il existe des trucs et astuces :

Nourrissez vos passions

La passion vous permet d’être engagé à fond dans ce que vous faîtes. Vous aimez véritablement ce que vous entreprenez. Il faut savoir saisir les opportunités et nourrir votre passion pour aboutir à des résultats concrets. Ne laissez pas la peur, le doute et les incertitudes ruiner vos plans et tuer votre passion. Votre passion peut se transformer en métier et vous amener à la création d’entreprise.

Éprouvez vos idées avant de lancer le projet

Avant de vous lancer dans une quelconque aventure de mise sur pied d’une entreprise, il faut évaluer votre idée en faisant des tests ou en réalisant des enquêtes. Lorsqu’une personne détient une idée, elle a souvent peur qu’on la lui vole alors elle n’en parle pas. Pourtant la bonne attitude voudrait que vous homologuiez votre concept, que vous déterminiez vos chances sur le marché, que vous prospectiez la clientèle et que vos recherchiez de potentiels actionnaires. Si beaucoup n’adhèrent pas à la cause alors, remettez-vous en question. Cela veut dire que l’idée n’est pas porteuse.

L’effet télévision

La télévision est un canal qui permet de susciter l’engouement populaire par le biais de la stimulation des sens. Les gens apprécient ce qu’ils voient, ce qu’ils peuvent toucher ou ce qu’ils peuvent écouter. Les gens se basent sur des choses concrètes et palpables.  Les porteurs de projet devraient également s’appuyer sur de telles perspectives pour influencer positivement et faire connaître leur produit. Une victoire de l’équipe de France de rugby booste automatiquement les inscriptions dans les clubs. Parfois les projets demandent de lourds investissements et peuvent parfois freiner votre démarche, mais si votre produit est bon, vous pouvez bénéficier de l’effet boomerang.

Quel plus apportez-vous à votre produit ?

Il faut savoir apporter un plus à votre produit en vous basant sur les expériences des autres. Il faut capitaliser leurs avantages pour offrir un meilleur produit.  Bon produit n’est pas forcément synonyme de nouveau. À titre illustratif, Florence Hallouin a remporté simplement le concours du Ministère Recherche pour la création de sa couche Hamac. En réalité, ces couches existaient, mais Florence a tout simplement décelé des faiblesses, les a corrigées pour améliorer le produit. Elle a travaillé sur la qualité du produit en apportant une touche plus esthétique et sur le plan du confort pour donner plus de valeur au produit. De simples petites améliorations en matière de personnalisation, de sécurité ou d’absence de frais de port peuvent marquer la différence dans la pensée du client.

Localiser les besoins insatisfaits

Comme déclaré ci-dessous un facteur clé de la réussite est d’apporter la solution à un besoin. En réalité, trouver des besoins insatisfaits. L’entrepreneur, Marc Gesbert, a créé son entreprise Viamétiers en observant les jardiniers travailler dans un parc et en apportant une solution à des besoins insatisfaits. Grâce au NTIC, vous pouvez également développer des applications qui répondent aux aspirations des gens et développer ainsi votre start-up.

Appliquer des idées venues d’ailleurs

Il ne faut pas se focaliser sur ce qui se fait dans votre pays seulement, explorer au-delà des frontières et importez des concepts venus d’ailleurs. Des idées importées sont également de bonnes sources d’inspiration. En étant à l’étranger vous pouvez découvrir des produits qui marchent et décider de les commercialiser chez vous, c’est également cela avoir le flair pour les affaires et l’entrepreneuriat. Plusieurs produits comme le drive et les « salad bars » ont atterri dans l’hexagone ainsi.

Exploiter des brevets

Ce style n’est pas très répandu, mais peut vous fournir de brillantes idées. Tous les créateurs protègent leur invention, mais ne les exploitent pas forcément. Vous pouvez donc dans le cadre d’un projet innovant vous mettre en relation avec une firme qui vous autorise à exploiter son brevet moyennant une contrepartie financière. Il faut noter que ce genre de projet peut être extrêmement coûteux et prendre du temps pour la réalisation et la rentabilité.