Doit-on avoir un apport pour créer son entreprise ?

Tenir les rênes de sa propre entreprise, est le rêve que nourrissent plus souvent la majorité des employés. Mais nombreux sont ceux d’entre eux qui ne cessent de se poser des questions en ce qui concerne la faisabilité. Ainsi, doit-on posséder soi-même les ressources financières pour entreprendre ? Si tel est le cas, mais de combien a-t-on réellement besoin pour y parvenir ? Quelles sont les stratégies à mettre en œuvre pour la mobilisation de ce capital ? Ces diverses interrogations sont fréquentes chez tout créateur d’entreprise. Ce sont les signaux d’une bonne initiative ou pas. Si vous vous adonnez à de pareils exercices mentaux, sachez que vous ne vous êtes pas trompé, mais que vous êtes plutôt au meilleur endroit.

Apport entreprise

Créer son entreprise sans aucun capital : c’est possible

Créer sa propre entreprise suppose faire son bilan financier régulièrement. Cette méthode vous permettra de jauger par vous-même si vous disposez suffisamment d’argent pour la réalisation de votre projet. Si le résultat découlant de cette opération est positif, vous avez alors la possibilité et la capacité de donner corps à votre projet. Cependant, lorsque ledit résultat est négatif ayez à l’esprit que tout est encore possible.

En effet, la création d’une entreprise sans apport personnel bien que déconseillée est toujours possible. Le seul bémol, c’est que cette possibilité n’est reconnue qu’à seulement quelques entreprises. Le cadre juridique de l’entreprise est d’une importance capitale pour prétendre bénéficier de cet avantage. Ainsi, les types d’entreprises bénéficiant de cette exception sont les sociétés unipersonnelles, société individuelle à responsabilité limitée, société par actions simplifiées ou société de professions libérales. Par ailleurs, les sociétés bénéficiaires privilégiées sont les sociétés par actions simplifiées (SAS), entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL), entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL), société par actions simplifiées unipersonnelle (SASU), société en commandite simple (SCC), société en nom collectif (SNC).

L’apport personnel en société est indispensable, quand bien même il existe la possibilité de créer son entreprise sans capital propre. L’apport personnel est crucial parce que les apports externes ne pourront couvrir à eux seuls toutes les charges liées à l’investissement.

Quelles activités pour créer d’entreprise ?

S’orienter vers les activités particulières en cas de création d’entreprises sans apport est souhaité. Autrement dit, ces genres d’activités demandent peu de moyens financiers. Ce peut être par exemple, une entreprise de prestation d’aide à la personne, de conseil ou bien encore une société spécialisée dans les services informatiques. Ces types d’activités n’exigent pas de l’entrepreneur la location d’un local dès le début de l’activité. De même, les dépenses initiales sont quasi existantes. Et le marketing de réseaux vous permettra de gagner facilement de la clientèle sans trop vous déranger. Après cette publicité, ceux qui sont intéressés par vos services vous ferez appel. Ce faisant, votre activité prospéra et vous économiserez davantage pour enfin conclure un contrat de bail et avoir votre propre siège.

En revanche, lorsque le choix de l’activité exige des dépenses vous vous approcherez d’une source de financement pour avoir gain de cause.

Quel financement pour créer son entreprise sans apport ?

Nombreux et variés sont les types de financement n’exigeant pas d’apport personnel. Au nombre de ces sources de financement, les principales sont :

Prêts d’honneur

Le prêt d’honneur est une aide octroyée par une société financière à un créateur d’entreprises. C’est un prêt qui lui est indirectement accordé par la société financière. L’entrepreneur s’engage alors à rembourser le prêt à l’échéance convenu soit sur 5 ans. Le prêt d’honneur correspond à tout type de projet et permet à l’entrepreneur d’avoir accès à un prêt bancaire afin de bénéficier du financement voulu pour le lancement du projet. Ce type de prêt sert à accroître votre capital.

Le montant de l’emprunt en matière de prêts d’honneur est variable. Ce montant va de 2000 € à 50 000 € et peut même aller à 90 000 € en cas de projet innovant. L’octroi de ce prêt est sujet à un exposé de votre projet devant un jury, qui opère une analyse minutieuse. Si après analyse, votre projet convainc le jury alors vous bénéficierez du prêt d’honneur. Le remboursement se fait le plus souvent sans taux d’intérêt c’est-à-dire à zéro taux d’intérêt.

Financements participatifs

Excellents moyens de financer la création d’entreprises sans apport personnel, les financements participatifs permettent aux particuliers de participer au financement de votre projet d’entreprise. Ces moyens de financement proposent trois options. La première option est le crowdfunding. Avec le crowdfunding, l’entrepreneur bénéficie des apports financiers sous forme de dons ce qui lui permet de ne rien devoir en retour.

Lorsque l’investisseur choisit le crowdfunding, l’entrepreneur reçoit de ce dernier un prêt avec ou sans intérêt. Tout dépend l’intérêt qu’il accorde à votre projet, autrement dit, le degré de sa conviction par rapport à votre projet y joue un grand rôle. Il est alors crucial de rédiger un projet impeccable pour maximiser vos chances de bénéficier d’un crowdfunding sans intérêts.

Par ailleurs, le choix de l’investisseur peut porter sur le crowdequity. Ce moyen de financement confère à l’investisseur les mêmes droits que ceux d’un actionnaire. Le crowdequity permet à l’investisseur d’avoir une prise de participation aux capitaux propres d’entreprise. L’investisseur percevra de ce fait des dividendes ou encore des commissions sur le chiffre d’affaires de l’entrepreneur.

Love money

Le love money est un système de collecte de fonds mis en œuvre par les proches de l’entrepreneur dans le but de l’aider dans la création de son entreprise. Loin d’être une œuvre de charité, le love money est un prêt en bonne et due forme. C’est aussi l’occasion pour l’entrepreneur de bien définir les modalités de remboursement en cas d’éclosion de l’entreprise. En cas de divergences d’appréciations, ses proches peuvent se considérer tels des actionnaires de la société. Ils peuvent même prétendre à un droit aux dividendes.

Quelques défauts de ces financements…

L’avantage de ces moyens de financement est qu’ils favorisent la création d’entreprises sans apports personnels. Ils permettent le financement du projet sans l’apport propre de l’entrepreneur. Ils apparaissent donc comme une véritable alternative pour tout entrepreneur n’ayant pas de moyens financiers pour concrétiser son projet. Mais, ils présentent cependant d’énormes contraintes que sont d’une part le paiement des intérêts et d’autre part la longue échéance pour en bénéficier.

Les financements participatifs sont l’exemple palpable, car ils y répondent bien. Une campagne dans le cadre des financements participatifs peut banalement prendre 10 mois voire un an et même plus dans certains cas avant de connaitre un éventuel aboutissement. Ce qui par ricochet, constituerait un blocage à la réalisation du projet. Un autre contrecoup serait de ne pas bénéficier du financement adéquat à votre projet. Cela peut vous obligez à accepter n’importe quel autre financement, mais ayez à l’esprit que les difficultés s’en suivront.

Compte tenu de tous ces différents paramètres, il serait vraiment judicieux de majoritairement financer votre projet d’entreprise par vos propres apports.

Quelle est l’utilité des apports personnels ?

En raison de l’importance des financements externes dans la réalisation des projets d’entreprises, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur l’utilité des apports personnels dans ladite réalisation. La réponse à cette interrogation est impérativement affirmative. Puisque ces apports personnels sont d’une primauté absolue pour la vitalité et la survie de l’entreprise. Ce sont les facteurs incontournables donnant droit à un financement bancaire. Ainsi, la création d’une entreprise tributaire des apports personnels, la vie de l’entreprise en dépend. Sans quoi l’entreprise est vouée à l’échec.

S’entendent d’apports personnels, le capital propre dont vous disposez et que vous mettez à la disposition de la création de votre entreprise individuelle. En ce qui concerne les autres statuts juridiques, les apports personnels constituent non seulement votre capital, mais aussi celui apporté par les autres associés. Ces capitaux servent principalement à :

  • Démontrer votre désir de réaliser votre projet

Apporter son capital propre pour la création de sa propre entreprise prouve que vous êtes vraiment engagé dans la réalisation de votre projet. C’est un facteur de réussite que flairent les investisseurs. Le reste sera donc la persuasion dont vous ferez montre. A contrario, vous serez tel un poisson nageant en eau trouble.

L’apport personnel dénote de votre conviction, de votre sérieux et montre que vous vous y êtes pleinement engagé. C’est un facteur d’assurance pour les établissements financiers auprès desquels vous serez appelé à faire des prêts. Puisque refuser un prêt à une entreprise ayant son capital propre au départ est une situation rare.

  • Rendre votre plan de financement crédible

L’apport personnel on ne cessera jamais de le répéter constitue le nerf de la société sinon son âme. Il représente à cet effet, l’élément essentiel auquel les institutions financières accordent une importance particulière dans le plan de financement de votre entreprise. Le plan de financement constitue le tableau retraçant tous les besoins indispensables à la mise en place de votre entreprise de même que toutes les sources de financement. S’agissant des sources, obligation est faite à l’entrepreneur de faire mention de ses apports personnels ce procédé permet de rendre crédible votre plan. Dans le cas contraire, votre projet serait considéré tel un plan mal pensé.

  • Limiter l’endettement

Les apports personnels permettent de réduire considérablement le recours aux emprunts. Imaginez un seul instant que vous vous présentez à une structure financière pour qu’elle s’occupe de tout le financement de votre projet. Vous serez aussi amené en contrepartie à payer des intérêts, mais ce faisant il vous serait incapable d’investir pour plus de rentrées de fonds dans votre entreprise. En procédant de cette manière dans quelle mesure aller vous vous acquittez de vos charges et par la même occasion assurer la croissance de votre entreprise. Cela ne fait l’ombre d’aucun doute, vous serez asphyxié et votre entreprise va en pâtir. Dans le monde des affaires, il y a toujours deux possibilités pour chaque entreprise soit la croissance ou soit la régression. La probabilité que votre entreprise fasse faillite est alors très grande et vos efforts dans ce sens seront vains.

C’est la raison pour laquelle l’entrepreneur doit avoir son propre capital. C’est un palliatif de certaines charges relatives à la création de votre entreprise. L’apport personnel vous assure une certaine indépendance vis-à-vis de certaines dettes tout en vous garantissant une opportunité d’investissement afin d’assurer à votre entreprise un véritable développement.

Combien avoir en moyenne comme capital propre ?

Combien doit avoir comme capital propre avant de prétendre à un financement auprès d’une structure financière ? Telle est l’interrogation que se pose la quasi-totalité des jeunes entrepreneurs. Pourtant il n’existe aucune règle préalablement définie en la matière. Ainsi, le taux d’apport personnel est sujet à la nature du projet et varie d’une structure financière à une autre.

De façon générale, lorsqu’une entreprise a pour domaine de prédilection les activités courantes, l’apport personnel exigible peut être dans l’ordre de 30 % du coût total de réalisation. Par exemple si votre budget global est 3500 €, vous devez au moins avoir 1050 € avant de prétendre à toute tentative de prêt complémentaire auprès d’une structure financière. L’apport personnel est un gage de crédibilité de votre projet. Ce qui est un facilitateur du soutien financier dont vous avez besoin pour réellement faire décoller votre activité.

Même-ci votre apport personnel est inférieur au pourcentage préalablement défini par votre structure bancaire, vous avez encore une chance de recourir à une levée de fonds au love money ou encore aux prêts d’honneur pour un complément de votre capital.

L’apport personnel ne signifie aucunement d’épuiser toute vos économies. Il est crucial de toujours prévoir une certaine marge dans votre compte afin de faire face aux imprévus qui pourront ultérieurement survenir dans l’entreprise. Puisque personne ne sait ce que réserve l’avenir. Aussi, le secteur entrepreneurial est imprévisible et il serait donc imprudent d’utiliser toutes vos économies pour la constitution de votre apport personnel pour ce qui de la création de votre entreprise.

Comment assurer le financement de son projet par les apports personnels

Envie de devenir votre entrepreneur un de ces jours, il est très important de commencer par économiser de l’argent pour constituer votre propre capital. Cela dit, créer une entreprise implique de grandes responsabilités qui ne sauraient uniquement se limiter aux emprunts pour sa réalisation. De même, l’argent n’est pas aisé à trouver, il est obligatoire d’économiser pour y parvenir. Attendre le dernier moment pour une course aux emprunts peut être nuisible.

Plusieurs formes d’épargnes existent et auxquelles l’entrepreneur peut facilement souscrire. Il y a entre autres le livret d’épargne entreprise.

Le fonctionnement du livret d’épargne entreprise est le même que celui du plan épargne logement. Faisant rarement l’objet de promotion par les institutions financières, le livret d’épargne entreprise fonctionne en deux temps. La première phase dite d’épargne dure au moins 2 ans et au plus 5 ans. À ce stade, l’épargnant est obligé de régulièrement verser des économies sans possibilité aucune de faire des retraits. Son premier versement sera au moins 750 € minimum. Ce n’est qu’après cela qu’il pourra déterminer lui-même la fréquence et le montant à verser à chaque fois. Cependant, il faudra un totalement annule d’au moins 540 €. Cette opération génère annuellement un taux d’intérêt de 0,75 %.

À la fin du contrat si vous atteignez un plafond de 48 000 €, vous avez la possibilité de solliciter un prêt pour un complément de capital ce qui vous permet de lancer la deuxième phase de votre projet. Le montant du prêt sera en fonction du montant que vous disposez dans votre épargne en plus des intérêts acquis pendant toute la durée de votre épargne. Le remboursement dudit prêt se fera sur une échéance de 2 à 15 ans avec un taux d’intérêt égal au total d’intérêts acquis multiplié par 1,6. Ainsi, par exemple lorsque vous avez réalisé un intérêt total de 250 € à la fin du contrat et que vous faites un emprunt de 1500 € vous rembourserez 1900 €. Ce qui fera [(250 × 1,6) + 1500].

Récapitulatif…

Eu égard à ce qui précède, il nous est donné de constater que la création d’une entreprise sans apport personnel est bien possible. Mais vous pouvez aussi bénéficier des apports des particuliers pour concrétiser et donner corps à votre projet. En revanche, il est indispensable, voire crucial, de disposer son propre capital avant de lancer votre propre activité. Ceci vous décharge considérablement des charges liées au remboursement et en même temps vous permet de consacrer une très bonne partie de vos revenus à l’essor de votre entreprise. Tout dépend maintenant de vous quant à la réussite de votre projet.