Être handicapé et créer son entreprise : mode d’emploi

La création entreprise demande de la volonté et du courage. C’est une aventure qui comporte des risques, mais vaut la peine d’être vécue pour toutes personnes qui cherche à progresser dans la vie. Cela est également valable pour toutes les personnes à motricité réduite qui ambitionnent d’être à leur propre compte. Les handicapés sont souvent mal compris et nécessitent des conditions particulières de travail, des systèmes d’adaptation particuliers. Des solutions existent pour aider les handicapés à mettre en place leur propre structure, il suffit d’appuyer sur les bons boutons pour mettre la machine de la création en place.

handicapé entreprise

Vaincre les adversités pour réaliser son entreprise en tant que handicapé

Des conditions de travail favorable pour des handicapés

Plusieurs raisons poussent les personnes handicapées à investir dans le rêve de création d’entreprise. Souvent, ils n’ont pas d’autres options que de créer eux-mêmes les conditions adéquates pour optimiser leur travail en tenant compte des paramètres de leur santé. Ces personnes à motricité réduite prennent parfois du temps pour retrouver certaines sensations corporelles,  parfois des difficultés pour vite se mettre en jambe, parfois, la mobilité n’est pas au rendez-vous. Pour pallier à ces insuffisances et ne pas être une charge, plusieurs handicapés profitent de leur expérience comme salarié pour mettre sur pied leur propre structure de services adaptés. Il faut signaler qu’on trouve deux fois plus de chômeurs chez les personnes handicapées que les personnes normales.

Consulter des structures d’aide aux entrepreneurs à mobilité réduite

Un parcours, jonché d’embûches, guette les personnes handicapées qui veulent se mettre à leur propre compte. Plusieurs organismes se proposent d’accompagner ces personnes, de les assister dans la mise en place de leur entreprise. Cette aide peut se faire sous forme de subventions, ou bien sous d’autres formes spécifiques que l’État a organisées, pour combler les besoins précis des personnes handicapées afin qu’elles puissent lancer leurs entreprises.

Comme pour tout entrepreneur, la personne handicapée doit prouver la pertinence de son idée, mais aussi la faisabilité et la praticabilité de son projet. Plusieurs organismes assistent par des conseils ce genre de cas. À titre illustratif, des structures comme l’ANPE ou Cap Emploi œuvrent dans ce sens. Si les mentors de ces organismes approuvent le projet alors, le futur entrepreneur peut obtenir un financement et un soutien logistique  fournis par l’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées (AGEFIPH).

La création d’entreprise par l’appui de l’AGEFIPH

Appréciation du projet d’entreprise de la personne à mobilité réduite

L’AGEFIPH veut analyser le projet pour voir s’il est vraiment viable. Cet organisme accompagne  l’entrepreneur handicapé à parfaire sa mise de fonds et obtenir son emprunt bancaire. Cette structure appuie l’entrepreneur handicapé dans la constitution de son capital de départ. Cette requête d’appui doit être faîte avant l’installation du projet. L’AGEFIPH évalue  les risques liés à l’activité, apprécie la qualité et la nature de l’activité et évalue les besoins en financement du projet. Elle intègre tous les montants nécessaires à l’installation. Elle apporte son soutien financier à l’implantation et à la pérennité du projet. Une fois la viabilité du projet justifiée, le processus est mis en marche.

Assurez une productivité supérieure en tant que handicapé

L’AGEFIPH apporte un appui à la réalisation du projet. Cette structure a concrétisé des milliers de projets et a fait la preuve de son efficacité. Plusieurs entreprises ont réussi grâce à son aide. De par son accompagnement financier et son expertise en matière de conseils, les entreprises créées par des personnes à mobilité réduite offrent une productivité supérieure à celles des autres entreprises. Leur rendement et leur pérennité sont exceptionnels. L’organisme assiste les personnes handicapées avec une expertise très pointue. Il guide les chefs d’entreprise handicapés vers des experts chevronnés qui ont de l’expérience dans l’activité liée au projet.

Un soutien non négligeable : la subvention

Pour aider les handicapés à la création d’entreprise, l’AGEFIPH octroie une subvention à l’intéressé. Pour bénéficier de cette subvention, l’entrepreneur handicapé doit justifier d’un apport de capital d’au moins 50%. La subvention vient en appoint pour consolider la mise de fonds du projet. L’association offre aussi l’opportunité de financement pour des aménagements spéciaux concernant des difficultés motrices majeures. Cette mesure spéciale vient compléter le dispositif

L’aide à la pratique d’une activité non salariée est aussi l’apanage de cette structure. Cette aide pallie le manque de mobilité de l’entrepreneur handicapé. La délégation régionale de l’AGEFIPH estime honnêtement l’ampleur du handicap et propose ses recommandations.

L’accompagnement de cette structure ne s’arrête pas à l’installation. Elle poursuit son œuvre et assiste le bébé pour les deux ans qui suivent. Cet organisme continu d’allaiter l’entreprise et de la voir grandir grâce à des chéquiers-conseils délivrés par l’État.

La solution Cap Emploi pour la création d’entreprise par des handicapés

Comment effectuer la demande d’aide de professionnels pour installer son entreprise

La solution Cap Emploi, est un creuset d’échanges d’expériences et de conseils destiné à apporter des appuis efficaces tout au long du processus de création d’entreprise par des personnes handicapées. Ces institutions aident et conseillent des personnes à mobilité réduite à se mettre à leur propre compte. Des professionnels aguerris accompagnent des entrepreneurs néophytes à bien cerner leur activité en prenant en compte les risques liés à sa mobilité. Cap Emploi déclenche son dispositif pour obtenir des aides précieuses ainsi  que l’aide  concernant l’AGEFIPH. Il définit également des modules de formations indispensables et bien précis.

Ce réseau octroie au créateur d’entreprise à mobilité réduite, un kit assurance permettant de les couvrir dans les domaines suivant :

  • l’assurance maladie
  • l’assurance multirisque professionnelle,
  • l’assurance accident
  • l’assurance santé qui permet la prise en charge des frais médicaux, des frais d’hospitalisation, mais également des soins dentaires.

Le droit à l’aide au handicapé

Les bénéficiaires de ces aides sont des personnes qui souffrent d’un handicap naturel ou  des victimes d’accident. Le handicap peut également être issu de maladies professionnelles ou survenir à la suite d’un d’accident du travail. Il faut signaler que cette aide est versée en deux tranches.

L’aide de l’UPTIH à la création d’entreprises pour les handicapés

Devenir un « handipreneur» d’exception

Être handicapé n’est pas une fatalité puisque les projets menés à bien par les personnes handicapées leur ont permis de posséder actuellement leur propre réseau professionnel dénommé Union Professionnelle des Travailleurs Indépendants Handicapés (l’UPTIH). Le succès de leurs entreprises aura grandement contribué à la mise en place de ce noble réseau dont le champ d’intervention  concerne le changement de perception des personnes à mobilité réduite et leur intégration sur le  marché de l’emploi. Le réseau œuvre également au partage d’expériences et à l’affinement des connaissances des entrepreneurs à mobilité réduite. Le mot «handipreneurs » provient de la combinaison des mots « handicapé » et « entrepreneur ». Ce réseau a fait ses preuves. Il représente et défend les entrepreneurs handicapés auprès des institutions étatiques. Cette union est reconnue d’utilité publique. .

Ce réseau communique par tous les moyens et surtout au travers de la toile. Une manière de mettre en évidence les succès des entrepreneurs handicapés. Ce groupe vulgarise les modèles de succès et l’emploi du concept handipreneur sur le web.

Comment le handicapé planifie-t-il le succès de la création de son entreprise ?

L’influence de l’entourage sur la personne handicapée lors du processus de création de son entreprise

Simple précaution d’usage, avant de créer son entreprise, une personne à mobilité réduite doit disposer des instructions de son médecin. Le docteur donne un avis consultatif  qui pourra influencer sur les paramètres (nature et taille) de l’entreprise qu’il peut créer.

Les conseils et le soutien de famille sont également de mise pour des handipreneurs.  C’est un facteur clé dans le processus de création d’une entreprise par ce genre de personne. Une personne handicapée a davantage besoin de la confiance de son entourage. Sa famille possède une parfaite connaissance de lui et peut arriver à mieux le canaliser pour qu’il n’épuise pas trop vite ses forces.

Toujours entreprendre son étude de marché avant installation

Il y a des indicateurs comme l’offre et la demande potentielle qui vous donnent une idée de la viabilité du projet. Pour entamer un projet, il est indispensable en tant que néophyte de fournir les éléments essentiels de décision aux experts des organismes qui vont vous accompagner dans votre processus de création et juger de la viabilité du projet. Au même titre qu’une personne normale, le handipreneur doit être en mesure de réaliser son étude de marché et fournir des statistiques fiables afin d’analyser les contours et les risques liés au projet.

Bien que vous puissiez vous-même réaliser cette étude, il est parfois nécessaire de la confier à des experts dont vous pouvez jouir des précieux conseils. Il est préférable d’engager cette procédure au mois deux mois avant le démarrage des activités. L’étude est menée en plusieurs phases qui consistent en une collecte documentaire, une analyse du milieu social, la réalisation d’un bon échantillonnage et ensuite intervient l’analyse des données qui va révèle la vraie configuration du marché. Les experts pourront ainsi donner leur avis sur la pertinence de ce marché.

Les conseils des experts pour des personnes handicapées

Quoi de plus naturel pour un futur entrepreneur handicapé de solliciter l’aide d’un expert pour confronter ses résultats ou l’aider dans l’analyse de ses données. Il est même possible d’avoir recours à d’autres chefs d’entreprise qu’ils soient de la concurrence ou pas. Il faut sonder toutes les pistes pour analyser le comportement des clients potentiels. En ce sens, les chambres de commerce, les mairies peuvent vous fournir des renseignements très utiles.

Percevoir un financement étant handicapé

L’octroi de l’aide étatique pour créer son entreprise

L’État offre cette possibilité à des personnes handicapées. L’État encourage cette catégorie de personne en accordant une exonération sociale durant un certain temps pour stimuler la création d’entreprise. Le programme d’aide aux chômeurs est également un moyen pour permettre à l’entrepreneur handicapé de recevoir une subvention de l’État pour mettre en place sa structure ou bien qui ambitionne de reprendre une entreprise.

L’État a mis en place un dispositif d’aide financière et de réduction d’impôt qui booste la création d’entreprises nouvelles. Ce système comporte aussi des prêts sans intérêt, remboursables sur 5 ans.

Comment obtenir un prêt d’honneur pour un handipreneur

En matière de prêt, il n’y a pas de discrimination. L’entrepreneur à motricité réduite est également dans de bonnes postures pour recevoir un prêt d’honneur. C’est un prêt sans garantie qui peut être octroyé à toutes personnes pour créer ou reprendre une entreprise à son compte. Il est payable sur une période de deux à cinq ans.

Des concours promotionnels pour les personnes handicapées

Il existe la voie qui prône l’excellence et met en valeur de nouveaux projets créatifs à travers des concours organisés par l’état auxquels les personnes handicapées peuvent participer. Le gagnant du concours est doté de moyen pour faire connaître son entreprise, mais bénéficie également de financement pour son projet.

Optez pour la solution du crédit solidaire

Les personnes handicapées, comme tout autre personne,  peuvent postuler et financer leurs entreprises grâce au crédit solidaire. Ce mécanisme permet d’obtenir de l’aide financière pour soutenir le projet d’installation d’une nouvelle entreprise. Une fois le projet déclaré viable, la personne handicapée reçoit le financement qui permettra le lancement des activités. L’Entreprise coopérative de financement solidaire (NEF) et l’Association pour le droit à l’initiative économique (ADE) sont des organismes qui vous facilitent l’accès à ce prêt.

Financer son entreprise au moyen du PCE

Le Prêt pour la création d’entreprise (PCE) est également une autre piste que peuvent explorer les entrepreneurs handicapés. Ce mécanisme est en réalité élaboré pour des entreprises qui connaissent quelques difficultés financières. La location financière et le prêt sont les deux formes d’octroi de ce crédit qui est restitué suivant diverses méthodes.

Intégrer le monde de l’auto-entrepreneuriat

Le statut d’auto-entrepreneur peut aussi correspondre aux aspirations de la personne handicapée qui veut s’intégrer dans l’univers de la création d’entreprise. Ce régime, reconnu par l’AGEFIPH, offre la possibilité de bénéficier des aides financières de l’organisme et de la souplesse liée au statut. Vous pouvez donc être salarié et entreprendre simultanément.

Même en tant que salarié, l’auto-entrepreneur dispose des prérogatives pour profiter de l’Allocation pour Adulte Handicapé (AAH). Grâce à ce dispositif, le handicapé bénéficie d’une bonne sécurité financière. Pour être éligible, le handicapé doit être frappé d’une incapacité permanente d’au moins 80% et son âge ne doit pas atteindre l’âge de la retraite.

La bonne organisation pour un entrepreneur handicapé

Qui va loin ménage sa monture. Le futur entrepreneur handicapé doit savoir planifier, mais surtout être bien organisé pour aller loin dans sa vision. Pour mettre une entreprise sur orbite, cela peut prendre deux ans et vous faîtes une débauche d’énergie autant qu’une personne normale. Alors, imaginez une personne handicapée.

Conclusion

Il n’y a rien de plus noble que de créer son entreprise. Cela demande de l’abnégation pour surmonter les obstacles.  La personne handicapée qui souhaite entreprendre doit pouvoir gérer son handicap et ménager sa santé. Elle doit être soutenue par sa famille et les organismes dédiés à cet effet pour l’assister dans ce processus en lui offrant les conseils et l’aide financière requise. Plusieurs d’entreprises fondées par des handicapés ont connu un grand succès.

About The Author

LucPitallier

J'ai développé mon entreprise dans le domaine du coaching. J'ai réussi à me créer une audience grâce à la gestion d'un blog et d'une chaîne YouTube. J'ai ensuite réussi à transformer des milliers prospect en dizaines de clients qui me commandent régulièrement des heures de coaching. Avec l'expérience j'ai appris différentes techniques pour gagner de l'argent sur Internet, notamment avec son blog et sa chaîne YouTube et à travers ce blog, dont je suis rédacteur, je me permets de vous les mettre à profit.