Créer une entreprise en Angleterre : avantages et inconvénients

L’Angleterre est un cadre idéal administratif sinon le meilleur à la portée de milliers d’entrepreneurs issus des quatre coins du monde. Autrement dit, c‘est l’espace vital par excellence pour faire fructifier les affaires. Nombreuses sont les raisons qui sous-entendent cette exode favorisant ainsi l’installation des entreprises  Outre-Manche. Cet environnement favorable aux affaires n’a pas que des atouts, il présente également des limites qui ne sont pas des moindres. Le point sur les avantages et les inconvénients en ce qui concerne la création d’entreprise en Angleterre.

téléphone anglais

Pourquoi créer une entreprise en Angleterre ?

Tandis qu’on note une baisse des activités dans le secteur entrepreneurial dans certains pays, l’Angleterre demeure au même moment l’unique destination d’attraction des entrepreneurs. Les entrepreneurs n’ont d’yeux que pour l’Angleterre à cause du climat favorable qu’offre cet eldorado pour les affaires notamment la création d’entreprises. Nombreux et variés sont ses avantages dans ce pays en matière entrepreneuriale que nous vous proposons de découvrir.

Une fiscalité plus avantageuse

Présentant une fiscalité exceptionnelle, l’Angleterre est comptée au rang des pays européens offrant un climat fiscal favorable aux chefs d’entreprise pour la création de leurs entreprises. Le montant de l’impôt dû par les sociétés est exceptionnellement intéressant en Angleterre comparativement à celui proposé par la France. Ce taux varie selon les bénéfices perçus. Ainsi, le taux d’impôt est de 0 % sur les bénéfices en dessous de 15 583 € et de 0 à 19 % pour un intervalle de bénéfice compris entre 15 538 € et 77 919 €. Ce taux est de 19 à 30 % en ce qui concerne les bénéfices allant de 77 920 € à 233 754 €. Il est de 30% dans le cas où le montant des bénéfices excéderait les fourchettes prévues. Ce taux est plus avantageux que le taux proposé en France et qui est de 33 %.

De même, force est de constater qu’il y a également une baisse des charges sociales qui sont à la charge de l’employeur. En Angleterre, ces charges s’élèvent seulement à 12 % contre 45 % en France. Il en est de même pour les charges salariales qui sont de 10 %.

L’investissement à Londres est tout simplement bénéfique, puisque la capitale anglaise met à la disposition des entrepreneurs des mécanismes ou dispositifs fiscaux tels les incitations fiscales qui se présentent le plus souvent sous la forme de défiscalisation. Ce mécanisme est connu sous l’appellation Seed Enterprise Investment Scheme. Ce dispositif donne à l’entrepreneur la possibilité de  récupérer 50 % de l’argent investi dans une entreprise qui bénéficie d’une réduction d’impôts. De même, lorsque vous obtiendrez un résultat positif après investissement, votre entreprise ne payera plus d’impôts sur la plus-value. Dans le cas contraire, la possibilité de procéder à une récupération de votre perte sur l’impôt sur le revenu est bien possible.

Procédures de création d’entreprise allégées

Cadre exceptionnel de création d’entreprise, toutes les voies s’accordent en ce qui concerne la simplification ou l’allègement maximal en matière de formalités en Angleterre. Cette simplification prend en compte non seulement le domaine administratif et fiscal mais couvre aussi le domaine juridique.

La création d’entreprise en Angleterre est sujette à la rédaction des statuts de l’entreprise d’une part mais aussi son immatriculation d’autre part. La structure s‘occupant de l’immatriculation est Companies House. La procédure en matière d’immatriculation est très simple et facile à faire. Cela dit, votre immatriculation peut être prête dans les 24 heures si vous le faites en ligne et si votre choix s’est porté sur le statut Private Limited Company (Ltd). En ce qui concerne la durée des démarches liées à la création d’entreprise, elle est de 13 jours en Angleterre comparativement à ce qui est la règle en Europe soit 32 jours.

En matière de déclarations, On note également une simplification des déclarations de la TVA. Les déclarations de la TVA comportent seulement 7 lignes susceptibles d’être envoyées chaque trimestre. Quant aux bulletins de salaires, ils sont composés d’au moins 10 lignes. S’agissant des charges sociales, elles sont justes soumises à un remplissage de bordereau ainsi qu’à une enveloppe pré-adressée. Aussi, la possibilité de procéder à une modification du régime d’application est toujours accordée à n’importe quel moment.

Une législation sociale qui avantage les entrepreneurs

Le système législatif social anglais offre aux chefs d’entreprise un énorme avantage vis-à-vis de celui proposé par la France. Autrement dit, la législation sociale anglaise est plus avantageuse que celle française. En effet, les entrepreneurs bénéficient de souplesse en matière de conditions durant la première année du travail d’un salarié. En contrepartie, les entrepreneurs peuvent licencier le salarié sans pour autant lui adresser un préavis produisant ses effets sur une semaine. Quoi qu’il advienne, le contrat de travail est d’une importance capitale en Angleterre puisqu’il prévoit dans ses clauses les modalités de licenciement. De ce fait, obligation est peut être faite à une entreprise de respecter rigoureusement le délai du préavis qui peut aller de 1, 2 voire 3 à 6 mois lorsque cette clause est  expressément évoquée dans ledit contrat.

L’importance de cette législation flexible réside dans le recrutement massif de cadres dans l’immédiat sans pour autant attendre des mois comme c’est fréquent en France.

Les obligations du chef d’entreprise deviennent encore plus sérieuses lorsque le salarié a un an d’ancienneté. Ainsi, tout acte de licenciement doit obligatoirement faire preuve de justification. En cas licenciement abusif, l’entreprise en payera les frais. La durée du préavis varie entre quelques semaines et trois mois.

Une mentalité entrepreneuriale différente

L’état d’esprit entrepreneurial  de l’Angleterre est l’un des facteurs clés qui attirent les entrepreneurs mise à part son régime fiscal intéressant. En effet, le concept « capitalisme » est considéré comme la règle et gagner de l’argent est tout à fait un acte honorable. A tout ceci s’ajoutent un taux moins élevé d’impôts sur les sociétés qui est de 60 %  comparativement à ce qui se fait dans l’hexagone, le caractère flexible de l’emploi et une bureaucratie moins influents. La mentalité entrepreneuriale anglaise est alors différente. C’est le motif qui incite l’intérêt des entrepreneurs à installer leurs entreprises en Angleterre.

Possibilité de faire exploser ses ventes

Étonnamment dynamique avec une économie prospère, l’Angleterre est un véritable eldorado en matière d’affaires. C’est cette particularité qui attire les entrepreneurs étrangers vers l’Angleterre. Qu’il s’agisse des exportations ou des importations, les entrepreneurs peuvent réaliser d’importants chiffres d’affaires surtout avec le taux des charges fixes qui est moins élevé. Par ailleurs, plus le masse salariale baisse, plus on note une augmentation rapide du chiffre d’affaires.

Et ce n’est pas tout. La création d’une entreprise en Angleterre permet à l’entrepreneur de se familiariser avec les techniques entrepreneuriales anglo-saxonnes. Avec ce bagage entrepreneurial, vous pourrez facilement avoir accès au marché américain et même international, parce que vous aurez déjà via votre familiarisation acquis le nécessaire en ce qui concerne la langue anglaise, la communication ainsi que le savoir-faire.

Une administration avec une attitude positive

L’attitude positive de l’administration anglaise est le premier facteur qui attire l’attention des chefs d’entreprise. Mis à part l’allègement des formalités telles que les déclarations TVA en 7 lignes, la possibilité de changer de régime à votre convenance, les bulletins de salaire en 10 lignes de même que la facilité dans le paiement des charges sociales, l’administration anglaise fait preuve d’une grande disponibilité envers les entrepreneurs. La réponse aux diverses interrogations liées aux formalités peut être obtenue en appelant simplement le service concerné. Ainsi, le responsable chargé du service vous assistera dans la résolution du problème rencontré.

De plus, il est constaté que l’administration fiscale est moins répressive en comparaison de ce qui se fait en France. L’administration s’engage à ne pas vous déranger mais dès lors que vous êtes confronté à une telle situation, elle vous présente automatiquement ses excuses.

Des solutions financières variées

Nombreux sont les dispositifs financiers mis en place par le gouvernement anglais permettant ainsi  aux entrepreneurs et aux investisseurs avertis de bénéficier des avantages fiscaux remarquables. A titre illustratif, lorsque vous vendez votre entreprise, vous avez la possibilité de demander comme prix de vente 10 millions de livre Sterling à la structure Entrepreneur’s Relief. Quant aux  investisseurs, ils ont eux aussi la possibilité de réclamer annuellement un montant de  150 000 £ comme crédits d’impôts.

Un capital-risque plus développé

Mieux développé en Angleterre qu’en France, le capital-risque met à la disposition des entrepreneurs un certain nombre de mécanismes de financement en matière de création d’entreprise. Parmi eux, il y a le business angels et les fonds d’amorçage favorisant le financement des projets. Par ailleurs, on remarque que les investisseurs s’intéressent davantage aux business relatifs à la technologie de pointe.

Le deuxième pays de l’innovation

Deuxième pays tout juste après les Etats-Unis en matière d’innovation, l’Angleterre est un pays aux infrastructures sophistiquées en matière de recherche. Toutefois si vous avez envie de vous lancer dans le secteur des infrastructures, plus de souci à vous faire, l’Angleterre est l’un des meilleurs dans le domaine où vous pourrez établir le siège de votre entreprise.

Stabilité politique

L’Angleterre est l’un des pays les plus transparents au monde aux termes des études menées par Transparency International. Cette déclaration lui a valu la première place devant la France, l’Allemagne, les Etats-Unis et même le Japon. Le pays présente par conséquent un environnement politiquement stable et idéalement favorable pour les affaires.

Un réseau de transports exceptionnel

L’Angleterre met à la disposition des entrepreneurs un extraordinaire réseau de transports de classe mondiale favorisant ainsi le rapprochement rapide entre les pays et l’Europe continentale d’une part et le reste du monde d’autre part. Par ailleurs, l’aéroport le plus vaste et le plus spacieux d’Europe  nommé Heathrow se trouve en Angleterre plus précisément à Londres. L’Angleterre possède également l’un des plus grands réseaux terrestres et souterrains du monde.

Traitement égalitaire des entrepreneurs et investisseurs étrangers et locaux

La discrimination entre les investisseurs nationaux et étrangers est quasi inexistante en Angleterre. De même, aucune exigence n’est faite en ce qui concerne la nationalité des actionnaires ou dirigeants pour ce qui est de l’installation des entreprises sur le territoire anglais. Néanmoins, au moins un directeur doit avoir sa résidence en Angleterre, c’est l’unique exigence.

Pourquoi ne pas créer une entreprise en Angleterre ?

Avant toute tentative de création d’entreprise en Angleterre, il est important de connaître les différentes difficultés liées à l’entrepreneuriat. Un bref aperçu de ces inconvénients s’avère alors nécessaire.

Des salariés exigeants

Avec un faible taux de chômage de 5 %, l’Angleterre fait face à un véritable problème en matière de pénurie de main d’œuvre. Autrement dit, la main d’œuvre en Angleterre est quasi indisponible. La qualité en matière de main d’œuvre est d’une rareté si bien que vous serez obligé de vous conformer aux exigences des quelques éléments disponibles sur place. A cet effet, la proposition d’une rémunération très intéressante voire faramineuse apparait donc comme un facteur incontournable pouvant les maintenir. Par ailleurs, les salariés anglais en matière d’avantages liés au travail sont très stricts, ils exigent le plus souvent une voiture de fonction, des primes, la cotisation à une mutuelle santé voire autres pour mener à bien leur travail.

Ceci étant, le bénéfice des chefs d’entreprise en matière de charges sociales est dépensé en salaires et en avantages. Cependant, ce n’est pas uniquement les cadres qui sont chers, le coût est aussi de mise en ce qui concerne les salariés les moins qualifiés. La rémunération de ceux-ci est même largement au-dessus du salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) qui est de 4,5 £ par heure. Compte tenu du manque crucial de main d’œuvre de même que de le coût du peu disponible, nombre sont les entreprises ayant recours au système de recrutement des cabinets spécialisés en recrutement. Recourir à ce mécanisme afin de trouver la qualité en main d’œuvre à un coût et peut durer des mois avant de dénicher la perle rare.

La vie est chère en Angleterre

Il ne fait l’ombre d’aucun doute que l’Angleterre est un pays qui offre un climat favorable à la création des entreprises, mais cette vérité ne doit pas occulter la réalité sur le coût trop élevé de la vie. Ainsi, la vie dans ce pays est excessivement chère et ça l’est encore plus surtout si vous vous installez à la capitale, à Londres. Les chefs d’entreprise sont le plus souvent confrontés au coût de l’immobilier ainsi que des frais de scolarité. Ils sont surtout pénalisés par le coût des biens et services fournis en la matière. Il est donc recommandé de bien se renseigner sur ce facteur clé avant de s’y installer.

Les banquiers sont plus exigeants

En matière d’institutions bancaires en Angleterre, la rigueur et le professionnalisme sont de mise. Tandis que les services administratifs sont indulgents envers les chefs d’entreprise en matière d’allègement des procédures liées à la création de leurs entreprises, les structures bancaires quant à elles sont plus strictes. Ce qui fait que les exigences en matière de business plan sont plus inflexibles que celles imposées par les établissements bancaires français.

Qu’il s’agisse d’une société nouvellement créée ou encore d’un nouvel entrepreneur, il sera confronté à l’inflexibilité des banquiers anglais en matière de prêt. Dans le cas d’une filiale ou d’une succursale d’une nouvelle entreprise, les structures bancaires exigent des garanties infaillibles de la part de la maison mère.

Par ailleurs, il faut au moins trois années d’ancienneté avant qu’une entreprise ne bénéficie des crédits d’investissement ou de fonctionnement. Cependant, on note le coût parfois plus élevé plus que ce qui est proposé dans l’hexagone. En Angleterre, les services bancaires sont certes transparents, mais l’unique difficulté est qu’ils sont extrêmement chers.

Un droit du travail pénalisant

Les choses deviennent de plus en plus compliquées pour les chefs d’entreprise lorsque leurs employés passent leur première année. Autrement dit, au-delà de deux ans d’ancienneté les employés font valoir leur droit en matière de licenciement. Ainsi, lorsqu’un salarié a de 2 ans d’ancienneté, le droit à un procès pour licenciement abusif lui est reconnu de plein droit. Ce droit n’est rien d’autre que l’équivalent du licenciement sans cause réelle. Ce procédé permet au salarié de bénéficier des dommages-intérêts proportionnellement à son salaire perçu à partir du jour où il a perdu son emploi et celui où il en trouvera un autre. De cette rémunération est soustraite certaines déductions.

La somme peut dans certains cas être en dessous de ce qui est appliquée en France, et là, l’employeur peut être confronté à un véritable problème d’envergure si le salarié évoque le droit à la discrimination. Par conséquent, l’employeur aura de sérieux problèmes quant à sa défense devant les juridictions anglaises. Retenons d’ores et déjà qu’un procès en Angleterre prend non seulement du temps mais demande aussi beaucoup de moyens financiers. Une affaire en matière de licenciement abusif peut banalement prendre 3 jours contre un jour en France.  Cependant, il faut payer les honoraires de l’avocat durant les trois jours soit 250 £ par heure.

Une économie de services

Plus de 70 %  de l’économie du Royaume-Uni est axée sur les services. C’est une réalité des pays développés. Source de stabilité, l’économie anglaise est très tributaire des comportements des consommateurs. Ainsi donc, toute modification en matière de politique de crédit à la consommation ou encore moins aux prix des PPN,  quelle qu’en soit sa nature impacte inéluctablement vos affaires.

Risques politiques

La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne a eu d’énormes répercussions sur l’économie anglaise. Ces conséquences sont une véritable source d’instabilité économique.